Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mardi 4 mars 2008

Indridason et la cité des jarres


Un roman policier islandais. Oui, oui : islandais! Vous pensez qu'un roman policier tchèque, colombien ou australien c'est pareil? Détrompez-vous! Celui-là en tous cas ne peut que fleurer bon la typicité...


Déjà il y a les noms : Erlendur, Sigurdur, Audur, Elinborg, etc... (et ce ne sont que leurs prénoms!!). Au début c'est un peu ... dur, justement (!) de suivre qui fait quoi... Même au milieu du livre, une seconde d'inattention et voilà qu'on croit suivre Elinborg alors qu'il s'agit d'Erlendur!! Bref, donc primo : les noms sont typiques.


Après il y a aussi une ambiance que l'on devine tout islandaise, même si on n'a jamais été en Islande, c'est évident : la pluie glacée, le brouillard, la façon dont les gens se parlent et réagissent... Tout ça n'est pas désagréable!


Mais revenons plutôt à l'histoire : le héros est Erlendur, qui enquête sur un crime "typiquement islandais : bête et méchant". Un septuagénaire est retrouvé mort à son domicile avec sur son cadavre une feuille de papier portant un étrange message... Et voilà, c'est parti : on remonte dans le temps pour comprendre ce qui s'est passé... Tout s'enchaîne avec logique, fluidité et sur un bon rythme. L'histoire en elle-même est très bonne, tout se tient ou du moins je n'ai rien trouvé qui me fasse dire "ouais, bon, c'est un peu tiré par les cheveux!".


Pendant tout le début du bouquin, l'auteur utilise un procédé que j'ai beaucoup aimé : il laisse le lecteur un peu de côté, comme si on regardait la scène de loin et que les protagonistes ne se donnaient pas la peine de nous expliquer ce qui se passe... Par exemple, la feuille laissée sur le cadavre au début du livre : on n'apprend que bien des chapitres plus tard ce qui est écrit dessus... De même l'auteur adopte une certaine pudeur vis-à-vis des scènes de violence : s'il s'est passé des choses horribles, vous ne saurez pas toujours en quoi cela a bien pu consister. Personnellement j'ai bien aimé ce côté, comme Fashion d'ailleurs!


Le seul (tout petit) bémol que je mets est peut-être un léger ralentissement du suspense dans le dernier tiers du livre. Ceci dit, ce n'est pas parce que l'histoire devient plus prévisible qu'on n'a plus envie de continuer à la lire! En fait au départ on se dit plutôt "mais qu'est-ce qui s'est passé?" tandis que sur la fin ça se transforme plutôt en "comment vont-ils (et elles) tous réagir maintenant?". Et je vois en rédigeant ce billet qu'Amanda a écrit quelque chose de similaire sur cette fin de bouquin.


C'est un bon polar, ma foi! Je vous le conseille!
PS : Le titre de ce billet (je précise parce que ce n'est pas nécessairement évident) est une tentative de jeu de mot Indridason / Indiana Jones... Vous aviez compris?

27 commentaires:

fashion a dit…

Hum, non, shame on me, je n'avais pas compris le titre... Mais j'ai compris le billet, ça compte ? :D

Lucile a dit…

@ Fashion : Shame on ME plutôt... Vous apprendrez avec le temps que je suis la reine (en tous cas je me défends!) des blagues pourries, jeux de mots douteux et autres... Si je me fais comprendre dans me billets c'est déjà ça! :D

Karine a dit…

Moi non plus, je n'avais pas compris le titre... je ne dois pas être encore réveillée!!! ;) Ceci dit, cet auteur est bel et bien noté dans le fameux petit carnet!!! ;)

Fantômette a dit…

Euh... moi non plus (pour le titre).
Ceci étant,je partage ton élan pour "la cité des jarres" qui en plus nous apprend tout plein de choses sur l'Islande (l'attribution des noms est particulièrement intéressante en tant qu'elle identifie illico, par ex, les enfants "sans père"...).
Faut-il préciser qu'il s'agit là d'un polar très noir ? Sûr, on n'est pas dans le gore mais la noirceur n'en est pas moins profonde, au contraire. Un p'tit quèque chose de Menkell, en plus sombre je trouve, non ?

Lucile a dit…

Hum, bon, je pense qu'à ce stade on peut décréter que c'était un mauvais jeu de mots! ^_^

@ karine : bonne initiative (et apparemment les autres bouquins d'Indridason sont très bons aussi)!

@ fantômette : je n'ai encore rien lu de Menkell. Pour moi le polar le plus sombre que j'aie lu c'est Moloch de Thierry Jonquet. Caro[line] avait chroniqué ce livre sur son blog. J'avais beaucoup aimé aussi, mais c'est assez dur!

amanda a dit…

pas compris non plus ! Mais bon livre !

Aelys a dit…

Je ne sais pas si le thème m'intéresse vraiment, mais ce qui est sûr c'est que ton billet m'a bien amusée et que je penserai à toi si je croise à nouveau ce roman islandais !

Lucile a dit…

@ amanda (et aux autres avant) : j'essaierai de m'appliquer un peu plus pour les prochains titres! :)

@ aelys : ben ça, ça me fait plaisir! :D

fashion a dit…

L'atmosphère chez Mankell est différente, la Scanie est une région plus clémente que l'Islande et je crois au fil de la lecture (je suis en train de finir "La voix", le troisième Indridason), que je préfère Erlendur à Kurt Wallender. Wallander est vraiment trop solitaire, Erlendur est aussi mal embouché mais plus humain au fond.

Lucile a dit…

@ fashion : du coup je vais plutôt continuer avec les Indridason que commencer du Mankell! :)

Fantômette a dit…

La Scanie est sans doute une contrée plus riante que l'Islande mais la Letonie des "chiens de Riga" ne l'est guère... Cela dit, je n'ai jamais lu de Mankell qui se passent en Afrique? @ Fashion : t'en penses ?

fashion a dit…

Le seul Mankell polar qui a un lien avec l'Afrique c'est "La lionne blanche", pas mal, mais pas mon préféré. Sinon, il a écrit des romans qui se passent en Afrique (surtout jeunesse). Pour lire d'excellents polars qui se passent en Afrique (du sud), je conseille très très vivement Deon Meyer, un excellent auteur qui a à son actif 4 romans ("Jusqu'au dernier", "Les soldats de l'aube", "L'âme du chasseur" et "Le pic du Diable") : incontournable!

Fantômette a dit…

Je note, je note...

Stéphanie a dit…

à la lecture de ton post, je reste dubitative...
j'ai pas mal de policier dans ma pal (merci Fashion et Carole d'ailleurs :o) donc vais m'abstenir

hum par contre, je ne comprends pas pourquoi notre grande gagnante ne comprenait pas le titre :)

Lucile a dit…

Je note Deon Meyer aussi alors!

@ fantômette et fashion : ben ça me fait plaisir de voir que ça papote dans mon salon! :D

@ Stéphanie : je suis peut-être un peu trop critique en cherchant forcément un point faible à mettre en face du (des) point(s) fort(s). Globalement c'est plutôt un bon polar! Mais bon, je sais que tu as de quoi t'occuper avant de potentiellement lire celui-là, donc je n'insiste pas! :D

goelen a dit…

tous les Indridason valent le détour sans exception. Suis-je encore objective ? Non car je suis plus que séduite par la plume et le personnages de ce cher Arnaldur mais il n'en reste pas moins que ce sont de très très bons polars... Très chouette ton blog

Pimpi a dit…

Eh bien en tant qu'amatrice de polar, je sens que je vais me laisser tenter par celui-ci. Du moins, je vais déjà commencer par le noter dans mon bel organiseur à intercalaires spécialement acheté (outre pour sa beauté) pour noter l'incroyable liste de livres à se procurer à tout prix !
Je tenais aussi à te dire que j'adore ton style ! Je trouve que tes billets font preuve d'un humour génial ! Il est déjà dans mes favoris !
Je vois que tu es en train de lire La Physique des catastrophes. Je viens de terminer de le lire et je suis impatiente de voir ce que tu en as pensé. Je garde mon opinion pour moi en attendant !
Bonne soirée !

Lucile a dit…

@ goelen : tu me confortes donc dans l'idée de continuer avec cet auteur! Ah, et puis l'objectivité en lecture... j'espère bien que ça n'existe pas! Du moment qu'on sait pourquoi on a aimé ou pas un livre... ^_^

@ pimpi : Ouaw! Un organiseur à intercalaires!! Quelle organisation! Je n'en suis pas encore arrivée là, mais peut-être un jour... :)
J'avance tout doucement sur La Physique des catastrophes, étant un peu par monts et par vaux en ce moment, mais pour l'instant j'aime bien... :D

@ goelen et pimpi : merci pour vos messages, ça me fait très plaisir! :D

Anjelica a dit…

J'ai lu en 2007 'la femme en vert' que j'ai bcp apprécié. Je relirais donc cet auteur !

Lucile a dit…

@ anjelica : j'ai noté et re-noté La femme en vert! Avec ton com' ça ça fera une fois de plus! :)

pom' a dit…

la cité de jarre est encore mieux

Lucile a dit…

@ pom' : La cité des jarres est mieux que quoi? La femme en vert?

pom' a dit…

la femme en vert est mieux que la cité de jarre; pardon, je ma mélange les pinceaux:-)

Manon a dit…

Je viens également de lire ce polar que j'ai beaucoup aimé.
Oui, le début est difficile du fait des noms qu'il faut "apprivoiser", mais l'intrigue prend vite le dessus.
Je le recommande également

Lucile a dit…

@ pom : pas de souci! :)
@ manon : et tu continues dans ta lancée avec les autres titres?

dasola a dit…

Bonjour,j'ai découvert Indridason grâce à ce roman à l'histoire originale puisqu'elle ne peut se passer qu'en Islande. Le commissaire Erlandur avec ses problèmes familiaux est un personnage attachant que j'ai retrouvé avec plaisir dans la femme en vert et la voix.

Lucile a dit…

@ dasola : bonjour et bienvenue à toi! :) Oui oui, j'ai bien noté la suite des aventures d'Erlendur dans ma LAL! Je vous en parlerai ici... Un jour!! :D