Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

lundi 31 mars 2008

Un beau jour, ou peut-être une nuit...


J'ai rencontré Sébastien Fritsch le 22 janvier 2008. (Ouah, quelle entrée en matière géniale! Je ne sais pas vous, mais moi j'adore! ^_^ ) Le 22 janvier dernier, que se passait-il? Une rencontre de blogueurs sur Paris pour rencontrer Patricia Parry (et dont vous pouvez trouver des comptes-rendus et ) et à cette occasion, je me suis retrouvée assise pour dîner à côté de Monsieur Sébastien Fritsch! Et voilà, de papoti en papota, j'apprends que Sébastien (car je l'appelle Sébastien) a publié un livre, sortira le second en avril (dans 2 semaines!! sauf pour les veinards de Bordeaux qui iront à l'Escale du Livre et qui pourront l'avoir dès ce week-end!) et en a un troisième sur le feu... "Ouaw!" me suis-je écriée, et j'ai prestement acheté Le Mariage d'Anne d'Orval au salon du livre de Paris il y a 15 jours...

De quoi est-il question? Nous sommes dans l'Auvergne médiévale, et le baron d'Orval souhaite marier sa superbe fille de 17 ans. Anne (sa fille, donc) est belle mais non point sotte, elle a tout pour elle en somme, mais bien qu'elle soit courtisée de toutes parts, son père n'acceptera de la marier qu'à un seigneur digne d'elle...

Si je m'arrête là, vous allez croire que le roman raconte exclusivement la quête dudit seigneur, ce qui est faux... Mais si je vous en dis plus j'aurais peur de trop en dire sur l'histoire... Ainsi donc je n'en dis pas plus, il vous faut lire tout ça par vous-mêmes! Allez, je rajoute quand même que dans ce livre il est question d'amour, mais plus encore, il est question d'honneur. D'ailleurs pour le titre du billet, j'avais aussi pensé à "Avec une majuscule à "Honneur", s'il vous plaît!" mais c'était moins bien, non? Et sinon, pourquoi ce titre à mon billet? C'est qu'en fait la nuit prend une place particulière dans cette histoire, elle en devient presque un personnage! Et comme j'aime bien Barbara, ben voilà...

Bref, ce que je peux par contre vous dire, c'est ce que j'en ai pensé ; c'est assez curieux, d'ailleurs, ce que j'ai ressenti à la lecture de ce livre. Je n'ai pas été happée par l'histoire comme dans certains thillers, policiers ou même romans (voir La physique des catastrophes sur ce même blog). Pourtant l'histoire que je lisais, ses personnages, les lieux décrits, tout cela ne quittait pas mon esprit quand j'interrompais ma lecture. J'avais hâte que l'histoire reprenne, pas uniquement pour savoir ce qui se passait ensuite, mais aussi, et surtout, pour retrouver Anne, Enguerrand, Clément et les autres, pour assister à d'autres chevauchées sur les terres d'Orval et à d'autres banquets dans le château du Baron... A la manière d'un conte, j'ai aimé me laisser guider dans ces territoires jamais explorés et pourtant familiers... Vous voyez, quand le Petit Poucet chausse les bottes de 7 lieues? Vous n'y auriez jamais pensé et pourtant ça ne vous surprend pas. J'ai souvent eu la même sensation avec Le Mariage d'Anne d'Orval. Je ne savais pas ce qui allait se passer ensuite, et j'ai presque envie de dire que ce n'était même pas la question : je restais dans ce monde conté et j'écoutais l'histoire, en exagérant sans doute un peu, je dirais que j'aurais pu lire n'importe quoi, je l'aurais cru sur-le-champ. Pour moi, le point fort du livre réside là : c'est très bien (ra)conté, l'époque (je ne m'y connais pas du tout en XIIIe siècle, donc mes propos n'auront pas forcément beaucoup de valeur, mais enfin, on s'y croirait!), les lieux, les personnages et leurs aventures sont vraiment extrêmement bien dépeints. Sébastien Fritsch nous installe un petit monde où l'on prend très vite ses repères et où l'on se sent bien.

Autre chose : maintenant que j'y repense, j'ai plusieurs fois été surprise par le déroulement du temps du récit. Tantôt un événement que j'attendais pour la toute fin arrivait au chapitre II ; revoyant mes vues, j'imagine une logique de dénouement qui survient au 4/5 du livre, me démontrant qu'il y avait bien d'autres choses à raconter, à éclaircir ensuite... J'ai assez aimé être désorientée comme ça et devoir laisser mon mètre-étalon du "déroulé-de-roman" à la porte.

Rien que de très encourageant pour ce premier roman paru, donc! J'ai hâte de retrouver ce talent dans le prochain roman du sieur Fritsch, Le sixième crime, un "huis-clos policier". Remarquez que ce premier livre est également difficile à classer, indéniablement ancré au Moyen-Age, mais pas pour autant roman historique puisque tout est inventé... Tant pis, je le classe là quand même! J'espère que l'auteur ne m'en voudra pas!

L'avis d'Amanda, assez proche du mien, ici, et celui de Bladelor, emballée, !

En parlant de l'auteur, vous pourrez visiter son blog ici et lire une très chouette interview réalisée par la romancière et bloggeuse Elisabeth Robert !

12 commentaires:

bladelor a dit…

Amanda me l'a prêté et je vais le lire sous peu. J'ai bien hâte de le découvrir.

amanda a dit…

et avais tu "senti" quel détail ferait que l'on savait au bout d'un moment ce qui serait découvert au tout dernier mot de la dernière phrase (je suis floue, pour ne pas révéler le truc!)

Pimpi a dit…

Ce roman a vraiment tout pour me plaire ! J'adore les romans qui se déroule au Moyen-âge, j'adore être désorientée et ne pas m'attendre à ce qui se passe, j'adore les histoires d'amour et d'honneur, bref, je pense que je vais le noter et le souligner, voire le surligner !!!

Emmyne a dit…

Comme Pimpi, ce roman a tout pour me plaire. Merci pour la découverte ( et le TAG ! )

Lucile a dit…

@ bladelor : cool! Tu nous diras ce que tu en as pensé, dis? :)
@ amanda : hum, peut-être bien, mais il va falloir qu'on en parle par mail pour ne pas spoiler! ;-)
@ pimpi et emmyne : oui, n'hésitez pas c'est un auteur à encourager! Et surtout revenez nous dire ce que vous en aurez pensé!
@ emmyne : mais de rien ma chère! Merci à toi d'avoir répondu! :)

Fantômette a dit…

Et bien ça alors ! Moi qui ne suis pas trop branchée romans historiques, tu me donnes envie de lire celui-là ! Tsss tsss, ça ne va pas du tout ça...

Karine a dit…

Je l'ai noté chez Amanda... je crois bien que ça va me plaire! Pas pour tout de suite par contre, je fais une petite cure PALesque... du moins j'essaie!

Lucile a dit…

@ fantômette : désolée! :D Mais ça me fait plaisir si j'ai réussi à te motiver! (même si ce n'est pas étonnant, ce roman historique là ne ressemble pas du tout à ceux que j'ai pu lire avant!)

@ karine : ah, les régimes de PAL! Je classerais presque ça dans les utopies! ;-) Mais bon, noter ça ne coûte rien, non? C'est du transfert de compulsivité! :D Bon courage en tous cas et merci pour ton message! :D

florinette a dit…

Je pense que j'attendrais le prochain, car celui-ci ne me tente pas trop !

Lucile a dit…

@ florinette : comme tu veux, le prochain est disponible dès ce week-end pour les Bordelais et à peine plus tard pour le reste du monde... ;-)

bladelor a dit…

Ca y est, je l'ai lu ! Billet bientôt sur mon blog. J'ai beaucoup aimé !

Lucile a dit…

@ bladelor : super! (c'était donc toi dont parlait Amanda sur le site de Sébastien!) J'irai lire ça et je rajouterai ton lien dans mon billet (sauf contrordre bien sûr! ;-) )