Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

samedi 3 mai 2008

Existenciels...


A quoi tient notre vie? Notre bonheur? Notre malheur?... Et ceux des autres? Christine Spadaccini nous propose quelques réponses dans Existe en Ciel, un recueil de 13 nouvelles que j'ai trouvé assez inégal mais avec de (très) belles pépites.

D'abord, il y a cette langue toute particulière avec laquelle Christine Spadaccini aime jouer, jongler. Les mots et les sons se croisent et se recroisent sans jamais s'emmêler. Souvent c'est plaisant et drôle, brillant même, mais je dois avouer que cela m'a gênée pour certains passages. Cela dit l'auteur est réglo avec ça : dans "Terminaisons nerveuses", petit texte (7 pages) très poétique, il est question de balades avec des mots qui se mettent comme ils veulent sur la page, et voilà, c'est comme ça que Christine aime écrire, c'est comme ça qu'elle dit ce qu'elle veut dire, c'est comme ça qu'elle existe. Point. Une fois lue cette nouvelle, j'ai été moins gênée par des passages linguistiques périlleux... Le mystère restera entier : la ronde des mots était-elle moins vertigineuse (pour moi) ou les points ont-ils simplement été remis sur les "i" dans ma p'tite tête de lectrice?

Passons au fond de ces histoires sombres... En filigrane, on trouve l'amour, toujours, souvent en phase critique, d'ailleurs : la narratrice (car c'est toujours une narratrice) est souvent en train de se faire larguer. Ces souvenirs d'amour, qu'ils soient en rapport direct avec l'histoire ou simplement "en bonus", constituent souvent la partie claire de l'histoire malgré le désastre sentimental sur lequel ils débouchent en général. Car on croise dans ces histoires des macchabées délaissés, des enfances anéanties, des vies détruites sur un malentendu... ou pas. On trouve des choses horriblement possibles et cyniques au possible, qui font déglutir avec difficulté et passer à la nouvelle suivante avec un peu de soulagement coupable (parliculièrement après "Concerto pour la mineure") : "Ouf! Vite, autre chose!". Le millefeuille entre ces concentrés de noirceur humaine et des recettes de cuisine ou des déboires amoureux de pacotille apporte respectivement une amertume indicible (j'adore la crème brûlée, mais rien n'est moins sûr que je pourrai dorénavant en manger sans arrière-pensée) et la conscience que, quoiqu'il arrive, la vie continue, un (petit) malheur chassant l'autre (même si celui-là était douze mille fois plus gros), un paradis promis chassant un enfer vécu... Le message n'est à mon sens ni optimiste ni désabusé : c'est le constat de la réalité.

Malgré un niveau inégal, donc, ce recueil me laisse une très bonne impression : à lire!

Les avis d'Amanda, de Seb, de Fashion, de Caro[line]...
Ici, le blog de Christine Spadaccini!

Mille mercis à Amanda pour le prêt!

12 commentaires:

Karine a dit…

L'avis enthousiaste d'Amanda me l'avait fait noter il y a quelques temps... Il me tente toujours! Les LAL sont siiiii longues *soupir*

Seb a dit…

Belle critique : tu rends parfaitement compte de la dureté du contenu et de la beauté de la plume de Christine Spadaccini, sans laisser de côté les passages dans lesquels il est plus difficiles d'entrer. Mais c'est peut-être ce mélange qui fait toute la particularité et le talent de cet auteur.
Comme toi, j'adore la crème brûlée... et l'histoire qui en parle est peut-être l'une des plus éprouvante. Arriverai-je à en manger encore ?

Stéphanie a dit…

quand j'ai fait le facteur pour te le donner, j'ai voulu le commencer, mais je l'ai vite reposé
j'aurais peut-être du persévérer un peu

Kiki a dit…

Merci infiniment de ta lecture, Lucile, et d'avoir bien voulu suivre les méandres parfois tortueux de mon imagination et de mon écriture... Existe en ciel n'est pas un long fleuve tranquille et je suis ravie qu'il ait fini par se jeter dans ta mer à lire! Tu viens prendre un petit dessert chez moi? ;)
@Seb: merci encore à toi aussi!
@Karine & Stéphanie: à bientôt, peut-être! ;))

Lucile a dit…

@ Karine : oui mais celui-ci se lit siiiiiiii vite! ^_^ ... et il vaut le coup... et la couverture et belle... et il faut encourager les petites maisons d'éditions... et en plus, Kiki est sympa! :D

@ seb : si c'est Kiki qui nous la prépare, ça pourra aller je pense! Si on est gentils avec la dame, ça devrait pouvoir se faire (fais un tour sur son blog, tu vas comprendre! ;) )

@ stéphanie : ne t'inquiète pas, il revient bientôt à Paname depuis ma presque province, tu vas pouvoir t'y remettre! ;)

@ Kiki : Vous ici!? Mais c'est trop d'honneur! :) C'est plutôt à moi de te remercier pour ce recueil "Orangin*" (Secoue, secoue-moi) et aussi pour ton billet de ce jour sur ton blog... Avec grande joie je prendrais un dessert fait maison en ta compagnie, ça me ferait aussi plaisir de débriefer sur tes 13 petits morceaux de ciel... A l'occase, donc! :)

Fantômette a dit…

C'est vrai que de temps à autres, un recueil de nouvelles est le bienvenu !Je conseille vivement à tous les recueils de Magali DURU et d'Emmanuelle URIEN (la seconde plus désespérée que la première qui, ma foi, semble encore croire en l'humanité).
Et je vais noter ce recueil-ci sur ma LAL. Pffff...

Lucile a dit…

@ fantômette : les deux sont notés dans ma LAL! :)

Fantômette a dit…

Mais keskecé que ce souk ? Tu lis Vargas dans le désordre ? Mais ça va pas la tête ou bien ?

Anjelica a dit…

Juste pour t'informer que mon swap est ouvert :)

Lucile a dit…

@ fantômette : bah heu... C'est qu'au tout début je ne savais pas qu'il y avait un ordre... Et puis, heu, on m'en a prêté 3 d'un coup que j'ai dû lire vite... et donc il ne m'en reste plus beaucoup alors, heu.. Enfin, voilà quoi! :)

@ anjelica : voui voui voui! Je n'étais pas là ce week-end mais ça y est, je me suis inscrite (enfin, s'il te reste de la place! ;-) )

Fantômette a dit…

Je voudrais pas dire, mais nous sommes le 20 mai. 17 jours sans post, c'est long.

Lucile a dit…

@ fantômette : je suis toute confuse et honteuse! Je n'ai presque pas eu le temps de lire en plus! Mais ce soir dans mon programme officiel il y a "écriture de billet pour La Mer à Lire". Voilà, c'est dit! Maintenant je vais être obligée de le faire! :p
Je finis le Vargas aussi ce soir. Et je m'occupe du jardin... Merci pour ta vigilance Fantômette, je ne saurais dire pourquoi mais ça me fait plaisir de me faire rappeler à l'ordre par toi! ^_^