Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

vendredi 14 novembre 2008

Le battement d'ailes d'un papillon? (en moins poétique)

A quoi tient une amitié? A quoi tiennent des idéaux? A partir de quand bascule-t-on dans l'extrêmisme? Serions-nous meilleurs qu'eux? C'est un peu toutes ces questions que soulève cette nouvelle de Katherine Kressmann Taylor, et c'est ce à quoi fait référence le titre de ce billet.

Inconnu à cette adresse regoupe les lettres d'une correspondance fictive entre deux hommes d'environ quarante ans, Max Eisenstein, juif américain, et Martin Schulse, allemand qui a passé quelques années aux Etats-Unis avant de repartir pour l'Allemagne en 1932. Les deux amis ont fondé ensemble, avant le départ de Martin, une galerie d'art qui prospère à San Francisco.

De novembre 1932 à mars 1934, nous allons suivre au travers de ces lettres l'évolution des deux amis, l'un sombrant dans le fanatisme le plus radical, l'autre ne voulant pas croire à la transformation de celui qu'il considère comme un frère. Au-delà de cette "simple trahison", d'autres événements autrement plus tragiques interviendront.

Inconnu à cette adresse est un texte fort, d'abord de par sa simplicité dans la forme : en 19 lettres rendues telles quelles, c'est toute une tragédie qui se déroule sous nos yeux. Les mots de ces hommes sont livrés bruts à notre analyse. A quel moment tout a-t-il basculé? Comment est-ce possible? Bien malin qui pourrait le dire.

L'autre point qui fait de cette nouvelle un livre extrêmement fort est qu'elle a été publiée pour la première fois en 1938, alors même que la guerre n'était pas commencée et qu'Hitler était toujours vivant. J'ai longtemps pensé qu'on n'avait été capable de regarder cette époque avec lucidité qu'après son suicide, mais Inconnu à cette adresse, paru dans Story Magazine aux Etats-Unis, démontre le contraire. Cette lucidité me laisse admirative et me renvoie encore une fois à cette horrible question : "Et si ça avait été moi?" d'un côté ou de l'autre, actrice ou spectatrice, en aurais-je simplement pensé quelque chose? Aurais-je fait les bons choix?

Un petit livre à relire souvent - comme Matin brun de Pavloff, d'ailleurs - pour se garder des extrêmismes...

Merci à Laetitia pour le prêt! :)
Retrouvez d'ailleurs son avis ...

22 commentaires:

amanda a dit…

ah j'ai très envie de lire ce livre, je te l'emprunterais à l'occasion (j'aime bcp matin brun ;)

Magail a dit…

Un livre Terriblement efficace.
Court et très marquant.
A lire absolument.

Laëtitia a dit…

Je vois que tu as enfin compris que je ne suis pas une tortionnaire mais juste une amie qui te veut du bien ;-) Ravie que ce livre t'ai plu, je t'avais bien dit qu'il était incontournable !!! Amanda, je te le prête sans problème mais je crois que Caro voulait le lire aussi avant ;-)

Caro[line] a dit…

Oui oui oui ! Je veux le lire ! Mais voyons selon les rencontres qui se feront, je ne suis pas à cheval sur l'ordre de prêt ! (Hum ? Est-ce que ma phrase est claire ?!?)

Lucile a dit…

@ amanda : oui, comme le dit magali, c'est à lire absolument, d'autant que c'est très court. Je le rends très vite à Laetitia pour qu'il tourne sur Paris! :)

@ magali : mille fois d'accord! C'est un livre étonnant de concision et de force : tout est dit en bien peu de mots!

@ laëtitia : meuh oui, je sais qu'au fond de toi tu es une gentille! ;-)

Lucile a dit…

@ caro[line] : je ne sais pas si c'est clair, en tous cas j'ai compris! ;-) Et puis je risque de vous voir toutes les deux en même temps Laëtitia et toi...

Céline C. a dit…

Au vu des commentaires unanimes engendrés par ce livre, je ne peux pas passer à côté !!
D'autant que j'aime beaucoup tout ce qui traite de cette période, du pourquoi et comment on a pu arriver à une telle horreur qu'est la seconde guerre mondiale.
Encore un livre sur ma liste !!!
;)

Karine :) a dit…

Il est noté depuis un moment celui-là... et le fait qu'il ait été publié avant la guerre m'intéresse particulièrement...

Brize a dit…

Entièrement d'accord avec Laëtitia (une amie qui te veut vraiment du bien !) : ce livre fort est un incontournable.

Lucile a dit…

Céline C. : mais rassure-toi, celui-là ne va pas te prendre beaucoup de temps ni de place dans ta pile! (mais je crois que c'est le meilleur rapport effet produit/volume que j'aie jamais vu pour un livre!) :)

@ Karine : oui, c'est un très bon réflexe que de l'avoir noté! Et... même réponse qu'à Céline! :D (et je me suis plantée dans mon billet sur la guerre pas finie!! Pourtant j'ai compté et vérifié!! C'est pas rassurant tout ça!:/ Je corrige grâce à toi : merci!)

@ brize : tu en as fait un billet?

Fantômette a dit…

Mon prochain achat-livre sera pour lui.
(Mais Freud et Zweig avaient eu cette terrible lucidité avant toute la monstruosité de 39-45. Je ne saurais que trop conseiller toute l'oeuvre de Zweig, essais compris. Tout pareil pour Freud. Evidemment.)

chiffonnette a dit…

J'avais adoré! Le style, la force du propos, la lucidité dont elle fait preuve... C'est fou!

Seb a dit…

Je partage entièrement ton avis : c'est un grand livre, à lire absolument.

Brize a dit…

Non, Lucile, pas de billet : c'est une lecture (marquante) de bien-avant blog !

keisha a dit…

Ce livre est devenu un classique ! Je ne me souvenais pas qu'il avait été écrit avant 1939, il en est donc d'autant plus extraordinaire !

Emeraude a dit…

ce livre est devenu un tel classique qu'il est très souvent étudié !!! Et sinon, j'ai beaucoup entendu parler de Matin Brun mais je ne sais pas vraiment ce que c'est...

Praline a dit…

Voilà un livre qui me tente bien. Le fait qu'il s'agisse d'une œuvre épistolaire me conforte dans cette envie.

Lucile a dit…

@ Fantômette : merci pour les conseils de lectures complémentaires... Vraiment, plus ça va, plus je prends conscience de tout ce que je n'ai PAS lu! ^_^ Quand je vous dit que j'ai la mer à lire! ;-)

@ chiffonnette, seb et keisha : nous sommes bien d'accord! :)

@ brize : c'est bien ce qu'il me semblait! Merci d'avoir confirmé! ;-)

@ emeraude : "Matin brun" est une nouvelle d'une dizaine de pages décrivant la mise en place d'un régime totalitaire autour de la couleur "brun". Il coûte 1 euro et est publié chez les éditions Cheyne. Ne t'en prive pas! :)

@ praline : la forme du roman (ici de la nouvelle) épistolaire recèle des possibilités incroyables, si tu veux mon avis! Je viens encore de le découvrir avec "le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patate" (billet bientôt). :)

Mo a dit…

Moi j'avais été déçue par ce texte. Certes, il y a cette lucidité impressionnante, mais ça ne suffit pas à faire une oeuvre littéraire... Je ne dis pas que c'est mauvais, hein, juste que je ne trouve pas que ce soit un chef-d'oeuvre...

Lucile a dit…

@ Mo : ah bon? Pourquoi déçue? On te l'avait vendu comme un chef-d'oeuvre? Je ne le classerais pas non plus dans cette catégorie (que je réserve, sans doute arbitrairement, à des livres bien plus épais... ^_^ ) mais il me semble être une lecture incontournable. Tu avais écrit un billet?

Nicolas a dit…

Très bon livre, un pru trop court mais juste et émouvant. un petit bijou.

Lucile a dit…

@ Nicolas : tout à fait d'accord! Bien que sur la taille, je pense qu'une partie de la force du récit vient de cette forme très courte, justement.(Et bienvenue, non?)