Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mardi 4 novembre 2008

Patricia, tu prépares un troisième volet ? :D

Le 9 octobre dernier est sorti le troisième livre de Patricia Parry, deuxième volet des aventures d’Antoine Le Tellier (le célébrissime personnage à fort potentiel, aussi connu comme ALT). Ayant bien accroché avec le premier tome, Petits arrangements avec l’infâme, je commandai donc sans hésitation la suite, Cinq leçons sur le crime et l’hystérie. Et j’ai bien fait, bien sûr !

Pour commencer, je vous livre un extrait du quatrième de couverture, qui vous mettra bien dans l’ambiance…
« 1885 : Sigmund Freud vient suivre à Paris les leçons sur l’hystérie du célèbre professeur Charcot. La psychanalyse n’existe pas encore. Le jeune étudiant viennois (…) arpente la capitale et fait la connaissance, à la Salpêtrière, des premières femmes internes des hôpitaux. Et voici que Charcot l’appelle à l’aide pour élucider une série de meurtres, dont la mise en scène ne peut qu’exciter ses talents d’interprétation.
2008 : à Toulouse, la séance d’ouverture d’un colloque de psychiatrie vire au drame quand un des participants est retrouvé assassiné. La mise en scène macabre réveille les souvenirs d’Antoine Le Tellier. Bientôt, le jeune et séduisant psychiatre doit se rendre à l’évidence : les crimes qui ont marqué le premier séjour parisien de Freud sont à nouveau perpétrés un siècle plus tard. »

Bon ok, je dois l’avouer, au départ j’ai eu un peu peur. Bah oui, on retrouve les mêmes procédés que dans Petits arrangements : des crimes qui se répondent entre deux époques éloignées, des similitudes troublantes entre personnages, le rôle de l’écrit comme lien d’une histoire à l’autre… J’avais peur de ne pas accrocher une deuxième fois, quoi… (Fantômette, lis la suite avant de me trucider ! ;-) ) Mais les ficelles ont marché de nouveau, et très vite je me fichais bien de savoir si c’était pareil ou pas tellement j’étais captivée par l’histoire.

Encore une fois, Patricia Parry démontre sa capacité à nous tenir en haleine : impossible en effet de ne pas entamer le chapitre suivant quand on arrive là où on comptait s’arrêter avant d’éteindre la lumière. L’enquête progresse rapidement, nous entraînant dans le milieu des étudiants en médecine de la fin du XIXe (très instructif !) comme vers des considérations plus érudites et passionnantes. On retrouve dans cet opus le bel Antoine et sa vieille Porsche, ainsi qu’Anne, son ex-femme, que l’on apprend ici à mieux connaître. Et le binôme, rapidement transformé en trio sur cette enquête, fonctionne toujours aussi bien.

La trame de l’intrigue est pleine de niches et de recoins que l’on s’applique à fouiller en même temps que les héros, avec délectation. A la fin, on n’a toutefois pas toutes les réponses : normal, c’est agréable aussi de laisser divaguer son esprit vers les différents « possibles » d’une histoire (mais quand même, il y a une ou deux bricoles que j’aurais vraiment souhaité savoir, petite curieuse que je suis… ^_^). Au passage, Patricia Parry revient sur le thème de l’intolérance (qu’elle avait déjà abordé dans Petits Arrangements) en reconstituant le climat de montée de l’antisémitisme de la fin du XIXe siècle : une petite mise au point bienvenue montrant certains des arguments démagogiques qui furent employés par les antisémites de l’époque et l’engrenage dans lequel tout un pays peut sombrer très rapidement.

Je ne peux terminer ce billet sans vous parler des petits clins d’œil plus ou moins évidents que l’on retrouve en plusieurs endroits du livre : le lieutenant Duru, le café (« serré, noir, sans sucre ») vendu par un acteur beau gosse avec le génial slogan « Et pourquoi pas ? », la page des remerciements… Personnellement je m’en suis délectée.

En conclusion, un deuxième volet que j’ai un peu moins aimé que le premier mais qui reste un très bon moment de lecture !

Les avis d'Amanda (très proche du mien) et de Sébastien Fritsch (enthousiaste à mort)… Bientôt d'autres, je pense! ;-)
Ici le blog de l'auteur.
EDIT du 24 janvier 2008 : de passage sur le blog de Patricia, je découvre une interview filmée très sympathique où Patricia parle de son livre! Cliquez ! :)

11 commentaires:

Brize a dit…

J'ai la même réserve que toi (crainte de la répétition), mais le commentaire d'Amanda m'avait donné à penser qu'elle était finalement sans objet, ce que le tien confirme.

amanda a dit…

pareil que toi, au début, je me suis aie aie, c'est tout pareil... et puis je me suis fait avoir :)

Pimpi a dit…

Je suis assez tentée par essayer Patricia Parry maintenant...

Patricia P a dit…

Hello Lucile.... Oui, j'ai trucidé George, je peux bien le dire puisque c'est dans les premières pages. Je suis très intéressée par vos craintes au sujet de la répétition de la mécanique: pour moi il était évident que je devais me renouveler, et je continue le processus pour le suivant. En aucun cas je ne voulais faire la même chose et cela a fait partie de mes impératifs. Je suis ravie d'y être parvenue. Le quatrième (troisième ALT) est donc en route.
Merci, lectrice!

Karine :) a dit…

Définitivement, définitivement tentant!!! Bon, je vais commencer par essayer de trouver le premier mais les livres de Patricia parry me tentent depuis un bon moment!

Lucile a dit…

@ brize : oui, n'hésite pas. Vraiment. :)

@ amanda : hé oui! Tout pareil! ;-)

@ pimpi : c'est un auteur à découvrir, fonce! :)

@ patricia : contente de te voir ici! :) Je suis ravie d'apprendre que le prochain est en route. Pour patienter, maintenant j'ai toujours L'ombre de Montfort à lire!

@ karine : ah bah oui, je pense que DOIS faire connaissance avec Antoine Le Tellier! :)

Fantômette a dit…

Effectivement, tu l'as échappé belle, Lucile. "Cinq leçons..." est mon best préféré des romans de Patricia PARRY. Je trouve que son écriture gagne en caractère, que le lien historique est plus "évident" et que l'intrigue est vraiment habilement ficelée (et nous avec). Herr Doctor FREUD est présenté sous un jour pour le moins inhabituel, et Antoine - bien que blond - est séduisant au possible. Et Anne et Sami et...

Seb a dit…

Au contraire de ce que tu as ressenti, j'étais, pour ma part, très attiré par le fait que Patricia reprenne des recettes du précédent roman (et surtout le va-et-vient entre deux époques). Parce que j'avais bien aimé ce jeu de miroirs dans "Petits arrangements...". Et, au final, j'ai trouvé qu'elle avait su accomoder cette recette avec encore plus de brio, et en ajoutant des ingrédients inédits. Alors, j'espère qu'elle continuera sur cette voie et que l'on pourra encore suivre de nombreuses aventures d'Anne Faure... et Antoine Le Tellier, bien sûr.

Lucile a dit…

@ Fantômette : un enthousiasme bien compréhensible... :)

@ Seb : en fait l'aller-retour entre les époques m'attirait aussi, c'est juste le modus operandi qui m'a un instant fait peur... Mais comme je le dis dans le billet, c'est très vite passé! :D

fersenette a dit…

Depuis quelques années je lis essentiellement des policiers et des ouvrages de psycho... donc ce titre, d'un auteur que je ne connaissais pas (!!) va vite atterir sur le sommet de ma vertigineuse PAL. en format poche ?
merci pour cet avis,
fersenette

Lucile a dit…

@ fersenette : merci pour ton commentaire! :) Vu ce que tu dis de tes lectures cet opus (et aussi le précédent "Petits arrangements avec l'infâme") devrait te plaire! Pour le format poche, je ne suis pas sûre que ça soit programmé... (Patricia si tu passes par là, peut-être pourras-tu nous éclairer?)