Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

lundi 10 novembre 2008

Vous avez dit "ineffable"?


Comment vous dire... Je sens que quelque chose de fort est en train de naître entre le genre fantastique et mon petit coeur de lectrice ingénue. Déjà on aurait pu s'en douter quand je commençais à m'exalter pour des histoires de loups-garous, d'esprits humains transplantés dans des cachalots, ou de créatures étranges emprisonnées dans les glaces... Mais alors cette Apocalypse revue et corrigée par deux géants brittaniques du genre (à ce que j'ai compris), elle vaut aussi son pesant de cacahuètes!

Nous sommes à la fin du XXe siècle, et voici venu le temps d'en finir. L'Antéchrist est sournoisement déposé dans une maternité l'air de rien pour grandir dans une famille sans histoire jusqu'à ses onze ans, où il déclenchera l'Apocalypse. C'est écrit comme ça. Sauf qu'évidemment, rien ne va se passer comme prévu, et que c'est délectable!

Nous allons suivre cette course contre la montre au travers de plusieurs personnages récurrents : Rampa et Aziraphale, respectivement démon et ange, bon potes depuis qu'ils vivent sur Terre... Euh, depuis sa création, en fait... Ca fait qu'ils s'y sont attachés à ce bon vieux caillou, et que l'annonce de l'Apocalypse à venir ne les réjouit pas particulièrement. Il y a aussi Anathème Bidule, descendante d'une longue lignée issue de la sorcière Agnès Barge (dont les prophéties, écrites en vieux françois et la plupart du temps hilarantes, tombent juste à coup sûr), Newton Pulsifer, un jeune homme sans histoires qui décide un jour par ennui de s'engager dans l'Armée de l'Inquisition (AdI) anglaise, qui n'est en fait composée que d'un seul homme : Shadwell. Shadwell ne se nourrit que de lait concentré et est très à cheval sur les règles de l'AdI et ses méthodes infaillibles pour dénicher et brûler les sorcières (l'épingle notamment) (le reste : extra-terrestres, Atlantide, pluies de poissons... ne l'intéresse pas le moins du monde). Il y a aussi Mme Tracy, sa voisine voyante (et un peu plus), et encore beaucoup d'autres... Pendant les 100 premières pages, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à comprendre les liens entre tous ces personnages, ou simplement à les reconnaître quand ils revenaient, mais ensuite tout devient très clair et la progression paralèlle de tous ces personnages est très bien menée.

Les personnages secondaires sont tout aussi croustillants : du télévangéliste qui vend des CD où il a repris des airs de country en y collant Jesus à toutes les sauces, à la bonne soeur sataniste reconvertie en énergique chef d'entreprise, en passant par la téléprospectrice qui a raté sa vocation, sans oublier les motards cultivés jouant avec passion à une version vidéo du Trivial Poursuit dans un bar... Il y a vraiment dans ce roman de quoi se fendre la poire!

L'humour est partout : dans les situations (quand l'esprit d'Aziraphale se balade de corps en corps par exemple), les jeux de mots (occultiste/occuliste et moults autres), les clichés (l'administration, la société de consommation... Le tribunal de l'Inquisition espagnole recréé par des gamins de onze ans est à mourir de rire)... Le comique de répétition a aussi une place de choix : typiquement, autour de cet adjectif "ineffable", qui revient souvent dans la bouche d'Aziraphale ou de Rampa, mais aussi autour du groupe Queen (une sombre malédiction ayant cours dans la voiture de Rampa transforme en effet toute cassette audio ayant traîné plus de 15 jours en Best of de Queen. Ca donne par exemple, p. 95 :

"Je ne reconnais pas ce morceau, dit-il. C'est quoi? - Another One Bites The Dust, de Tchaïkovski" ),

d'Elvis à Des Moines, Iowa, ou encore d'un livreur express qui apparaît à de nombreuses reprises dans le roman. Tout cela m'a beaucoup rappelé le genre d'humour que j'ai pu trouver dans Les poubelles pleurent aussi, et que j'avais déjà adoré alors. Par exemple :

"Elle cherchait à paraître fiévreuse, émaciée et romantique ; avec quinze kilos de moins, elle
aurait pu y prétendre. Elle se croyait anorexique, parce que chaque fois qu'elle se
regardait dans le miroir, elle voyait effectivement quelqu'un de gros" p. 314

A ce titre, il convient de souligner la maestria du traducteur qui n'a jeté l'éponge qu'une seule fois en 440 pages sur la traduction d'un jeu de mot particulièrement difficile à retranscrire. Chapeau bas à Patrick Marcel, donc!

Sous couvert d'humour, on trouve cependant dans De bons présages des réflexions éclairées sur le sens de la guerre, la frontière entre Bien et Mal, la nature humaine, le libre-arbitre... Bref, une excellente lecture qui fait passer un très bon moment tout en véhiculant quelques messages d'importance. A lire, vraiment! :)

Les avis de Caro[line] (que je remercie pour le prêt!), Praline (dont le billet m'avait fait furieusement envie), A_girl_from_earth, Céline C... Je ne résiste pas non plus à vous renvoyer vers le grand cri d'amour de Fashion pour Neil Gaiman...

PS : Pour ceux qui, comme moi en débutant la lecture de ce roman, ne savent pas ce que signifie "ineffable" ... "Ineffable : Qu'il est impossible de nommer ou de décrire, en raison de sa nature, de sa force, de sa beauté..." Voilà, vous savez tout! ;-)

17 commentaires:

Emmyne a dit…

Ah,ah, j'aime beaucoup ta première phrase...à suivre...

Céline C. a dit…

Ah tient, j'ai pondu une petite critique aussi sur mon blog, je vais mettre la tienne en lien !!
Je l'ai lu il y a quelques années maintenant, et je n'ai plus tous ces détails en tête...

Mais une chose m'a convaincu, il faut vraiment que je le relise !!

Lucile a dit…

@ emmyne : ;-) Oui, à suivre, j'espère trouver le temps, mais là ma PAL a besoin d'un régime et on ne peut pas dire qu'elle soit envahie de fantastique... N'empêche, j'ai plein de super-trucs en rayons, je crois! :)

@ céline c. : je vais lire ça... et te rajouter dans les liens! En tous cas, je pense que tu vas te faire plaisir en le relisant! ;-)

A_girl_from_earth a dit…

Aaah! Quelle plaisir de lire une énième victime séduite par de ce duo anglais déjanté! Ca me fait d'autant plus plaisir que ma lecture date maintenant, et mise à part le souvenir d'avoir adoré, je ne me rappelais plus de l'histoire en détail (et ce n'est pas mon vieux commentaire qui pouvait y remédier:)). Voilà qui m'a rafraîchi la mémoire! :)

Triste nouvelle apprise cet été, Pratchett serait maintenant atteint d'Alzheimer...

Praline a dit…

Ahah, je savais que tu succomberais ! :) Bien contente que cela t'ait plu mamzelle !

pom' a dit…

2 grands noms de la Sf ne peut que faire un bon livre.

Lucile a dit…

@ a_girl : oui oui, vraiment une super-lecture! Et vu le côté foisonnant du truc, ça ne m'étonne pas qu'on ne puisse pas se rappeler de tout! Arf pour Mr Pratchett...

@ Praline : ben surtout merci à toi de m'avoir tentée! ;-)

@ Pom' : dans ce cas-là, tout à fait! :)

Caro[line] a dit…

Je suis ravie que ce roman t'ait plu ! Comme toi, je débute dans le genre et Neil Gaiman est un bon moyen de découvrir la Fantasy ! Maintenant, tu peux lire "Neverwhere" ou "Stardust" pour continuer ton initiation. :-)

Brize a dit…

Ce n'est pas la première fois que j'entends parler (en bien) de ce roman. Et comme j'aime la SF, c'est sûr que je vais m'intéresser à lui un de ces jours !!!

Lucile a dit…

@ caro[line] : et... tu les as? :D (ça sent la VO ces titres, non?) Encore merci pour cette découverte!

@ brize : surtout, n'hésite pas! ;-)

Stéphanie a dit…

et en plus Neil est mignon :))

Lucile a dit…

@ stephanie : que demande le peule! ;-)

chiffonnette a dit…

Il est beau, il est talentueux, il est fabuleux! Gaiman hein?! J'arrête avant que Fashion ne me tape!! J'ai adoré! Comme le canard sur la tête de Pratchett d'ailleurs!

fashion a dit…

Je n'ai rien à dire.
...
Neiiiiiiiiil!!!
Teeeeeeeeeeeerryyyyyyyyyyy!!!
...
C'est tout.
:)))

Lucile a dit…

@ chiffonnette : encore une afficionada! ;)

@ fashion : ... What else? ;-)

Karine :) a dit…

Il me le faut, celui-là...

Il me le faut vraiment!!

Lucile a dit…

@ karine : je suis presque étonnée que tu ne l'aies pas encore lu! Je pense effectivement que tu vas adorer! ;-) Je guetterai ta réaction sur ton blog (si un jour j'arrive à rattraper mon retard dans ma lecture!)