Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mardi 9 décembre 2008

Dau-Dau, l'enfant Dau...


Quoi de mieux que le détournement orthographique d'une comptine pour commencer ce billet, consacré à un livre de contes? Remarquez, ces contes-ci nous détournent eux-mêmes quelque peu de nos références du genre : ne se contentant pas d'être magiques, ils sont aussi myalgiques, et je ne sais pas si c'est à cause de ces deux lettres de plus que je les ai tellement aimés...

J'ai rencontré Nathalie Dau aux Imaginales d'Epinal en mai dernier. Son recueil venait justement de recevoir le prix du Festival dans la catégorie "Nouvelle". A mon retour, le premier volet des Contes Myalgiques (le second n'est pas encore paru, ne le cherchez pas tout de suite ;-) ) a donc rejoint ma PAL et les mois ont passé - c'est qu'ils filent, les filous! -, mais voilà que, tout récemment, j'ai lu une critique enthousiaste qui a propulsé le joli recueil en pole position... Comme c'était une bonne idée de hâter cette lecture! Comme ce recueil a mérité son prix!

Déjà, quelle que soit celle des onze nouvelle que l'on prenne, une évidence saute aux yeux : Nathalie Dau manie la langue en dentellière. Depuis l'impression générale jusqu'à chaque mot employé, c'est beau, c'est harmonieux, c'est évident... Et moi j'adore cette poésie ordinaire, nichée dans des mots que l'on pense connaître, et que l'auteur nous révèle simplement en mettant les perles dans le bon ordre, ou en leur donnant le bon rythme. Juste pour ça, je demande déjà une ovation pour Nathalie Dau! Je tiens aussi à préciser que si cette qualité se retrouve dans tous les contes du recueil, ce n'est jamais sous la même forme, selon le même style... Du vocabulaire chargé d'iode de la Bretagne à celui, gouailleur, des rues d'une grande ville, du fin fond des forêts trollesques aux pâturages d'une montagne, on voyage également dans des ambiances toutes particulières (et à ce sujet "Les terres qui rêvent", sous-titre du recueil, est extrêmement bien trouvé), ce qui fait à mon avis une grande part de la qualité d'un ouvrage (comme je l'avais d'ailleurs dit). Donc voilà : déjà sur la forme, ces Contes Myalgiques I sont extrêmement convaincants.

Mais il y a aussi les histoires en elles-mêmes... De quoi nous parlent-elles? Bien sûr, elles nous parlent de trolls et d'élus, de sorcières et de fées... Mais au-delà de ces personnages attendus, on y croise sous différents costumes de nombreuses femmes meurtries, des hommes face à la nature ou face à d'autres hommes, et des enfants qui rêvent ou ne rêvent plus ou ont trop rêvé, au choix. En bref, sous couvert de ces récits fantastiques, magiques, c'est toujours de nous, de notre nature et de notre société qu'il est question ici : des violences faites aux femmes (Lucine, Désespérée, Aenor), de notre relation au rêve et au magique (Le Siestophage, Demain les trottoirs) ou à la nature (Vale Frater), de l'ouverture d'esprit (Faux pas, Le violon de la fée)...

Quant à désigner un conte préféré, dur-dur! J'ai été envoûtée par "Bonne année!", l'histoire étrange d'un enfant de 7 ans qui doit (déjà!) faire face à son destin en faisant un choix pour sa communauté. J'ai aussi lu avec délectation "Aenor", un conte breton très réussi sur une fée protectrice et sur la trahison. Et puis j'ai aussi beaucoup aimé le "troll spirit" de "Faux Pas" et "Le Violon de la Fée", un conte dans la plus pure tradition qui m'a par moments fait penser à Pinocchio... Non trop dur de choisir! Lisez-les tous! :)

Les avis de Chiffonnette, Florinette et Fashion, toutes les trois séduites aussi...

La splendide illustration de couverture (vraiment, on ne se lasse pas d'en admirer tous les détails!) est de Magali Villeneuve, qui est aussi la "maman" de l'adorable petite mascotte que l'on retrouve sur tous les livres Griffe d'Encre dans des situations diverses et variées.

Nathalie Dau est également éditrice puisqu'elle a fondé les éditions Argemmios.

Griffe d’Encre

Pour les Facebook-iens et Facebook-iennes, partagez votre avis ou découvrez celui des autres sur Les Contes Myalgiques I ici et sur l'ensemble du catalogue Griffe d'Encre ! :)

6 commentaires:

A_girl_from_earth a dit…

Super! Celui-là est à ma bib', j'avais déjà failli le prendre mais quand j'ai vu que tu le lisais, j'ai préféré attendre de lire tes impressions. Le thème me parlait à la base, j'adooore les contes.
Sinon, j'ai confirmation de ma bib', les autres ouvrages de Griffe d'Encre que j'avais repérés chez eux mais encore indisponibles seront dispo en début d'année! Cooool!:)

kesalul a dit…

ca pourrait être une belle découverte... Je note!!

Florinette a dit…

Je vois que nous avons été plusieurs conquises par ces jolis contes ! ;-)

Lucile a dit…

@ a_girl : écoute, tu peux y aller les yeux fermés! Je pense que certains contes vont beaucoup te plaire! :)

@ kesalul : oui sans aucun doute! :)

@ florinette : oui, c'est sûr! Je vais rajouter le lien vers ton billet! :)

Karine :) a dit…

Moi qui ne suis pas très nouvelles, je ne peux m'empêcher d'être tentée par ce recueil et ce depuis qu'on en entend parler! Tu n'aides pas à diminuer mon envie de le lire, en tout cas!!

Lucile a dit…

@ Karine : tant mieux! :) J'espère que tu finiras par le trouver, par contre...