Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

dimanche 7 décembre 2008

Le Noël des théières!


Cela fait quelques mois que je n'ai pu me rendre au Club des Théières ni parfois même faire mes devoirs pour cause de rythme de vie effréné. Encore une fois, je manque à l'appel du thé, mais j'ai fait mes devoirs! Après avoir donc raté les thèmes ô combien croustillants des galipettes ou des anniversaires, me revoilà dans la course pour parler de ... Noël, bien sûr!

Bon, vous me direz que j'ai un peu triché avec ce titre, mais quand même Noël est au tout début de l'hiver, alors booon, avec un peu de bonne volonté, et surtout pour rester dans le cadre (très large (mais toujours trop étroit dans ces cas-là!)) de ma PAL, on va dire que c'est bon... Surtout qu'à la lecture de ce recueil de nouvelles, je me suis apperçue que l'une d'elles se passait le soir de Noël! Tout est parfait, donc! Mes papiers sont en règle! (hein? qu'ils sont en règle, mes papiers, les théières?)

J'avais entendu parler d'Olivier Adam pour divers de ses livres, Je vais bien ne t'en fais pas ou encore Falaises, qui m'avaient fait envie... ou pas! Quand Praline m'a proposé son exemplaire de Passer l'hiver, j'en ai donc profité pour découvrir l'auteur.

Autant le dire tout de suite : ces nouvelles n'ont pas de chute, et ça, ça m'a déstabilisée. On est plus ici dans la description d'une tranche de vie, dont on peut supposer qu'elle est une charnière pour le personnage qui la vit mais sans forcément de tension dramatique. Le point commun à toutes ces nouvelles, c'est l'hiver, métaphore de la déprime, ici plus ou moins avancée dans le temps (l'un commence à aller mal, l'autre s'en sort, un autre y est tout court...) comme dans la gravité (cela va de la baisse de moral aux pulsions suicidaires). L'issue qu'on envisage à ces histoires est plus ou moins bonne mais toutes conjuguent le titre du recueil à différents temps, à la forme interrogative ou affirmative, au masculin ou au féminin...

Et ce que j'en pense au final? D'abord, qu'Olivier Adam sait nous faire sentir le malaise de ses personnages, leur abattement, leur désarroi. Ca c'est indéniable et c'est la principale qualité du recueil à mon avis. Qu'il fasse parler des hommes ou des femmes, des jeunes ou des moins jeunes, on retrouve toujours à travers des formules laconiques, des indices épars, l'état d'esprit du narrateur, l'ambiance de son cadre de vie...

Mais à côté de ça, il y a un côté un peu poseur dans l'écriture d'Olivier Adam, du moins dans presque toutes les nouvelles qui composent ce recueil. Rares sont les moments où l'écrivain s'efface complètement derrière ses textes : on sent qu'il a bien choisi de dire telle chose de telle manière mais cela m'a paru trop appuyé, trop insistant, pas subtil du tout. Je sortirais du lot la nouvelle qui s'intitule "Lacanau" (celle qui se passe justement le soir de Noël) que j'ai beaucoup aimée car l'auteur s'y fait plus discret et laisse de la place à son héroïne, une maman qui peine à concilier famille et travail, qui n'est pas parfaite et le sait, en résumé une héroïne sans prétention et très humaine.

Pour conclure, un recueil qui pose des ambiances et des personnages intéressants mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable...

Merci Praline pour le prêt! :)
Les avis de Praline, Tamara et Laetitia.

7 commentaires:

amanda a dit…

ce n'est pas celui-là que je lirais donc ;)

Praline a dit…

Pour moi, ça reste carrément un assez mauvais souvenir. Et c'est amusant car j'ai aussi été marquée par l'histoire de cette maman.

Karine :) a dit…

Bon... je crois que je ne choisirai pas celui-ci, alors... déjà que je ne suis pas vraiment "nouvelles"... ça ne doit pas être pour moi!

Brize a dit…

D'Olivier Adam, je n'ai lu que "A l'abri de rien", avec une héroïne (très) déprimée. Ici, déprime + hiver... Auteur trop déprimant pour moi !

Lucile a dit…

@ amanda : je suis sûre que tu as plein d'autres choses à lire, de toute façon! ;-)

@ praline : marquée comment? C'était bien la séance d'aujourd'hui? :)

@ Karine : c'est vrai que j'aurais du mal à le conseiller, celui-là! ^_^

@ brize : ah ça pour être déprimés, ils sont déprimés ses personnages! lol! Mais certaines nouvelles laissent entrevoir un coin de ciel bleu, tout de même... ;-)

pom' a dit…

aucune de ces histoires ne finit

Lucile a dit…

@ pom' : oui, ou alors c'est à nous d'imaginer une fin à partir de ce qu'on a lu... C'est une catégorie de nouvelles, il me semble, mais c'était ma première tentative et il doit sans doute y avoir mieux pour démarrer! :)