Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

vendredi 16 janvier 2009

Ce mot, nous ne le connaissons pas. Ni vous, ni nous.

Un billet en deux parties aujourd'hui : d'abord, l'examen minutieux de vos diagnostics sur le "sybarite" pêché la semaine dernière, et ensuite le mot que je remonte dans mes filets aujourd'hui...

Tout d'abord, un grand merci à tous les participants à cette première pêche miraculeuse! Je dois avouer que je n'avais aucune idée de ce que cela donnerait et ce premier taux de participation plus qu'encourageant me fait chaud au coeur! :)

Ainsi donc, le mot "sybarite" a vu plancher A_girl_from_earth, Amanda, Brize, Eliane (sans blog?), Julien, Karine :), Kathel, Laetitia, Michel, Mo, Orchidée, et Praline... Merci à tous!


La définition exacte était la suivante...

Sybarite, subst. :
A. HIST. Habitant de Sybaris. [À l'époque archaïque] les Sybarites imaginent (...) le bain de vapeur. Mais, dans la Grèce propre, les partisans des vieilles mœurs n'aiment pas ces pratiques efféminées (G. GLOTZ, Hist. gr., t. 2, 1938, p. 571).
B. Littéraire, souvent par ironie [Par allusion à la réputation des habitants de Sybaris et, en particulier, par référence à certains aspects de leur façon de vivre] Personne qui aime le luxe, le raffinement en matière de plaisir, qui recherche le confort dans la vie comme dans la pensée ou qui y est habitué. Synonymes : délicat, sensuel, jouisseur, voluptueux ; antonyme : ascète (...). Brotteaux, en son grenier, lui servit du pain, du fromage et du vin, qu'il avait mis à rafraîchir dans sa gouttière, car il était sybarite (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 159).
Emploi adjectif [En parlant d'une manière d'être ou de penser] Le docteur dit: « Ah! je l'avoue, personne n'a l'esprit plus sybarite que moi (...) » (VIGNY, Journal poète, 1844, p. 1220).

Figurez-vous que nous avons pas mal de gens cultivés sur ce blog (enfin... plus cultivés que moi! ^_^) et que j'ai vraiment éliminé les propositions sur des détails... Après ce tri, il me reste tout de même trois définitions qui me paraissent convenir et que nous devons à Mo ("bon vivant, profitant des plaisirs de la table, de la chair et de l'esprit"), Eliane ("jouisseur de la vie, sans trop de scrupules...") et Brize ("personnage soucieux de satisfaire au mieux tous ses désirs"). Bravo à vous trois!

Quant au meilleur pêcheur de loufoque de cette semaine, j'aime autant vous dire qu'il a fallu un très long débat avec moi-même (et aussi mon cher et tendre, j'ai nommé le Nana-mètre (si vous ne comprenez pas, demandez à ceux qui étaient à Books and the city de vous raconter...)) pour le désigner...
Il faudrait faire des awards : les plus sérieux (on voit les fans d'étymologie, ici et ... ou ceux qui fréquentent le blog des happy few! ;-) ), les plus inventifs, celui qui est parti loin-loin chercher une réponse (au zoo ou au garage), celui qui aime scier ("Moooiiii, j'aime sci-er!" [à chanter sur l'air de YMCA]), ceux qui aiment les bijoux et les barrettes, les pierres (ou autre?!).... Mais mon dico du vendredi trouverait ça indigeste, je pense...
Je décerne donc le titre à Orchidée pour sa définition mélomane s'il en est, une belle performance : "SYBARITE ; nom féminin. Instrument de musique à vent entre le saxophone et la clarinette, taillé dans l'ébène ; le son est celui d'un cri railleur. Très utilisé par Syd Barrett qui a permis l'heure de gloire de la sybarite."
Nous accueillons ainsi notre premier mot au dictionnaire du vendredi. Souhaitons-lui "longue liste".

Bien.

Quant à notre mot d'aujourd'hui (toujours extrait de Une éducation libertine, de Jean-Baptiste Del Amo), je vous livre en pâture...

gésine

A vendredi prochain!

P.S. : pour ceux qui auraient besoin de se rafraîchir la mémoire, ou simplement de les découvrir, je vous renvoie aux règles du jeu...

7 commentaires:

Karine :) a dit…

Comme j'ai finalement compris (je pense) les règles du jeu... allons-y

Définition la plus sérieuse possible (comme je n'en ai aucune idée... ça risque d'être aussi loufoque que l'autre)
Gésine: Nom féminin. Nom donné à la nourriture absorbée par les oiseaux au moment de sa sortie du gésier.

Définition "première niaiserie qui m'est passée par la tête"
Gésine: Expression passée dans le langage familier désignant des magazines traitant du plaisir féminin; dérivé du célèbre G-zine, première publication du genre et traitant de la manière de localiser le célèbre "point", produite et distrubuée par l'Association Québécoise des Maisons Closes dans le cadre du programme "qualité de vie des employées".

Je suis fatiguée, je pense!

Orchidée a dit…

Gésine (2): nom féminin. Qualifie les excréments de la vache, en pays normand. Ce qui donne : aujourd'hui, j'ai encore marché dans la gésine... mais du pied droit ... mauvais journée qui s'annonce.



Plus sérieux ...
Gésine (1):
Nom masculin. Coquillage de forme ovalaire, dont le contenu évoque celui des "gésiers". Se pêche dans les eaux froides (mer du nord, mer de la manche, irlande), de juin à septembre. Peut se manger cru ou cuit.

Merci pour le "prix" de la semaine dernière ...

A_girl_from_earth a dit…

J'étais mdr aussi avec la définition loufoque d'Orchidée, j'ai trouvé l'histoire de Syd Barret bien trouvée!

Bon alors sinon, gésine... gésine... euh...

1) Petite bourse en forme de gésier dans laquelle les dames rangeaient leurs bijoux au début du XXè siècle. (purée si c'est ça chui trop forte mdr)

2) Strip-teaseuse qui ne se dévêt que sur de la musique jazzy. Appelées "jazzines" [djazin] dans les années 30, ce terme fut progressivement subtitué par celui plus évocateur de gésine, ces dernières gardant comme unique ornement une gésine, cette petite bourse en forme de gésier qui fit fureur au début du XXè siècle.

Éliane a dit…

Gésine (sérieux) : un truc autour de la grossesse, je ne me souviens plus si c'est relié au placenta ou au foetus...

Gésine (pas sérieux) : feuilleté périgourdin à base de gésiers de canard marinés dans du jus de truffes et réservé uniquement aux cochons chercheurs de truffes qui en trouvent.

ps : Eh non, pas de blog sur les livres, seulement sur la botanique et pas rempli très souvent ;-)

ps2 : je vais m'informer pour Karine de l'adresse de l'Association québecoise des maisons closes, dont les portes sont en général assez ouvertes ;-)

Praline a dit…

Gésine, c'est effectivement lié à la grossesse. Il me semble qu'on dit être en gésine lorsqu'une femme est enceinte, voire sur le point d'accoucher.
Gésine en moins sérieux c'est Gé - sine c'est à dire du latin, "sans G".

Julien a dit…

Ah, je n'aurais pas du lire les commentaires... Je passe la définition sérieuse, car je sens bien que gésine est un synonyme d'accouchement.

Mais savez-vous que la seconde définition de gésine, moins connue est la suivante :
Gésine : du verbe gésir au supin. Etat rémanent du week-end, fait d'être allongé, scotché au lit. On dit par exemple « arrête de faire ta gésine et vient prendre ton p'tit-déj ».
Par extension, faire le mort ( « ce soir, je rentre, je donne un coup dans l'oreiller et baoum, la gésine » ).

Lucile a dit…

@ tous : merci pour vos participations, c'est dans la boîte! ;-)

@ orchidée : mais je t'en prie! :)

@ Eliane : booon, mais dès que tu te lances dans la blogosphère, n'hésite pas à nous le dire! ;-) Et mdr pour le ps2! ^_^