Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mercredi 21 janvier 2009

Echec et mat!


Il arrive parfois que, lorsque vous avouez en public ne jamais avoir lu tel ou tel livre (ou auteur) la réaction de vos interlocuteurs vous fasse vous sentir en-dessous de tout ("Lecteur indigne! Bouh! Que c'est mal!"). Il arrive aussi, en général, qu'une bonne âme vole à votre secours en disant : "Ne t'inquiète pas, je te le prête la prochaine fois qu'on se voit! En plus il est très court!" Ce fut à peu près ce qu'il advint quand j'admettais n'avoir jamais lu Le joueur d'échecs de Zweig, sauf que la bonne âme était Laetitia - vous savez, mon "mentor de lecture" tortionnaire (que j'aime beaucoup malgré tout! ;-) ) - mais qu'importe, le résultat est le même. J'ai enfin lu ledit classique et ce fut encore une excellente idée de sa part!

Quelques mots de l'histoire pour ceux qui ne l'auraient pas encore lu (Quoi?! Vous ne l'avez pas encore lu?!! C'est une honte! Tout le monde devrait avoir lu Le joueur d'échecs! :D ) : le narrateur, un autrichien en croisière sur un paquebot reliant les Etats-Unis à l'Argentine, apprend que Czentovic, le champion du monde d'échecs, un curieux personnage entre génie et rustre campagnard, est à bord. Dès lors il n'a de cesse que de le voir à l'oeuvre. A l'aide d'autres voyageurs, il arrive à le convaincre de disputer plusieurs parties contre eux. Mais lors d'une de ces parties, un mystérieux inconnu qui prétend n'avoir pas touché à un échiquier depuis plus de vingt ans met en déroute le fameux Czentovic. Il contera ensuite un épisode critique de son histoire au narrateur et lui dévoilera la place que les échecs ont tenu dans sa vie...

On se retrouve avec ce Joueur d'échecs dans une ambiance bien connue quand on a déjà lu Vingt-quatre heures de la vie d'une femme ou le recueil de nouvelles Amok : un paquebot, des récits enchâssés, la passion et la folie qui guettent les personnages... et toujours cette écriture si naturelle et si distinguée à la fois qui m'avait déjà marquée lors de ma lecture d'Amok et qui vous fait embarquer sur-le-champ avec le narrateur.

Ma précédente expérience de Zweig avait déjà été un succès ; je n'ai pu qu'être ravie de trouver dans cette récidive des qualités supplémentaires, à savoir une tension narrative plus régulière dans le récit. Ici, le narrateur ne se contente pas d'être le dépositaire d'une histoire passée : cet épisode, que le mystérieux étranger lui confie dans un long monologue, est mis en résonnance avec le récit de ce qui se passe sous les yeux du narrateur avant et après cette confession. Le résultat final est d'une concision et en même temps d'une précision remarquables!

Vraiment un excellent moment de lecture que je vous recommande!
Merci à Laetitia pour le prêt! :)

Retrouvez les avis de Karine, Delphine, Tamara, Anjelica, Calepin...

21 commentaires:

Brize a dit…

Même pas honte !!!
Bon, alors, comme ça, faut VRAIMENT que je le lise ?!!!

Mentor de lecture tortionnaire a dit…

Je suis ravie ravie de n'avoir -une fois de plus hi hi- pas manqué mon coup avec cette recommandation ! Encore quelques titres pour préparer la pâte et je te confie mon Duras préféré ;-)

@Brize : Ouiiiii, il le faut vrrrraiment ;-)

Praline a dit…

Attention, c'est un véritable programme que ton tortionnaire favori te concocte !

keisha a dit…

J'ai atteint un âge quasi vénérable avant de succomber à Zweig, maintenant il me faut ma dose régulière. En ce moment c'est la confusion des sentiments. Cet auteur est dangereux, je vous dis !

Lucile a dit…

@ brize : je pense que oui, si tu en as l'occasion! :) (et tu me rassures, merci!)

@ laetitia : encore merci! je continue le programme de lecture que tu m'as concocté (Le liseur bientôt... enfin, après Belle du Seigneur, donc peut-être pas si "bientôt" que ça! ^_^)

@ praline : tu as vu ça!?! Si je compte bien j'en suis à six romans prescrits par mon tortionnaire! Et encore tu ne vois que la partie émergée de l'iceberg! Elle m'en a donné d'autres à lire! C'est horrible, délivrez-moi, au secours!! lol!

@ keisha : ouf! Encore un témoignage de solidarité! Merci! :) Et je te crois bien volontiers quand tu dis que Zweig est dangereux : j'adore sa façon de raconter! :)

Katell a dit…

J'ai lu "24h dans la vie d'une femme"...un vrai délice à lire! J'ai encore quelques romans de Zweig qui m'attendent sur mes étagères dont celui-ci ;-)

Mimienco a dit…

J'avais vraiment beaucoup aimé la lecture de cette nouvelle!

Julien a dit…

Quand je pense à tous les gens qui sont morts avant que Zweig n'écrive et qui n'ont jamais pu connaître la perfection de cette littérature...
Estimons-nous chanceux !

Justiiiiin a dit…

Mon Dieu, jamais je n'aurais pensé que ma soeur ne lisait "pas beaucoup" (C'est un comble) ... Que fais-je sur ce blog ? Je ne sais pas, à vrai dire ... Non, bon, je ne suis pas vraiment adepte des commentaires inutiles (genre "J't'adore, ma sis'"), alors si je suis ici, c'est qu'il y a bien une raison : j'ai moi aussi lu "Le joueur d'échec" (en 2de ... d'ailleurs, savoir que tu étais restée 25 ans (bientôt plus ! AH ! blagues vexantes ?) sans le lire m'a profondément choqué !
Je suis heureux de pouvoir te dire que j'ai beaucoup apprécié ce roman (novella, non ? cela dépend du nb de mots ...) et la fameuse histoire que le joueur d'échec raconte au narrateur (heureusement que tu me rappelles ce point, d'ailleurs, parce qu'avec le temps, j'avais fait un amalgame et je pensais que c'était le narrateur lui-même qui avait vécu cette "expérience" quelque peu ... euh, décisive ?), même si c'était à un niveau plus basique (pas de critiques sur la manière d'écrire, ni rien ... ! xD)
Bref, voilà !

chiffonnette a dit…

Laeticia a eu raison! C'est court et merveilleusement écrit!

Anjelica a dit…

Alors Lucile tu es allé faire un tour dans mon ancienne adresse ;)

Lucile a dit…

@ Katell : j'ai vu il y a deux ans une représentation de "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme" qui l'a beaucoup plu, et depuis mai dernier il est dans ma PAL... Il y passera bientôt je pense! :)

@ Mimienco : j'ai justement hésité à parler de roman ou de nouvelle... :) En tous cas sur le fond on est d'accord!

@ Julien : tout à fait! Les pauvres! ;-)

@ Justin : hey frérot! Contente de te voir par ici :D. Alors comme ça tu me mets la grosse honte en public?! ^_^ Bon, en tous cas je retiens que ça t'a plu aussi, et au cas où tu voudrais lire d'autres Zweig, sache que j'en ai deux chez moi!

@ chiffonnette : tout à fait! Tu crois qu'on va me prendre pour une maso si je remercie mon bourreau? ^_^

@ Anjelica : euh, oui! hum! :D mdr

Seb a dit…

Zweig est l'un de mes auteurs préférés. J'ai lu le Joueur d'échecs il y a longtemps... et je n'ai plus aucun détail en mémoire. Tu me donnes l'envie de le relire.
Si je puis donner mon humble avis, je ne pense pas que tu étais une lectrice indigne pour ne t'y être pas intéressée plus tôt. Personnellement, je préfère éviter d'ouvrir un livre simplement parce que tout le monde dit "il faut l'avoir lu".
Mieux vaut lire quand on veut ou quand on se sent prêt et avec plaisir, plutôt que "parce qu'il le faut" et sans enthousiasme.
Et il est encore préférable de se laisser guider par les conseils amicaux d'un "mentor littéraire".

calepin a dit…

Lu et relu ces derniers jours. Je partage votre enthousiasme !

Lucile a dit…

@ Seb : tout à fait d'accord! Si tu relis "Le joueur d'échecs", revient donc me faire signe : je mettrai les liens à jour! A bientôt! :)

@ Calepin : la liste des liens est mise à jour! :) Et après lecture dudit billet, je confirme : nous sommes bien d'accord! :D

Karine :) a dit…

j'ai adoré tout ce que j'ai lu de Zweig jusqu'ici... et ce livre me rappellera toujours Books and the city et l'illumination subite, simultanée (et surtout bruyante) que nous avions eue, ton mentor tortionnaire et moi, en pleine rue!!

Lucile a dit…

@ Karine : oui je me rappelle de ça pour l'avoir lu dans le compte-rendu de l'une ou de l'autre! :D Au fait, tu reviens cet été?

Caro[line] a dit…

Je n'ai pas lu "Le joueur d'échecs". :-D (Et pas la peine d'essayer de me le refourguer, Laëtitia, je l'ai dans mon e-PAL !)

Lucile a dit…

@ Caro[line] : alors ce n'est qu'une question de temps s'il est dans ton nibouc! :)

Nicolas a dit…

J'ai adoré ce roman. Bien écrit, et en plus il fait réfléchir. Il fait partie des incontournables. A lire absolument!

Lucile a dit…

@ Nicolas : tout à fait d'accord! :)