Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mardi 24 février 2009

Ca va saigner! (et sinon : ça fait 10!)


Je suis sûre que Griffe d'Encre vous a manqué! Pas vrai? Eh bien réjouissons-nous tous ensemble car voici venir avec le présent billet :
1. le retour sur ce modeste vaisseau de la petite maison d'édition qui monte avec leur dernière parution (et second roman) ;
2. un très bon roman qui parle de vampires dans un lycée (paraît que c'est à la mode... paraît qu'il y en a que ça rend hystériques... ;-) ) mais dont l'intrigue dépasse largement les émois amoureux de ces jeunes gens ;
3. mon dixième billet sur un livre de chez Griffe d'Encre (après Sortie de Route, Au nord-nord-ouest d'Eden, La vieille anglaise et le continent, Les poubelles pleurent aussi, Expéron, La porte, Les contes myalgiques I, La répulsion de Karst Olenmyl et Métropolitain. Vous pouvez compter, ça fait 9!)
M'enfin, fi du bla-bla introductif, parlons peu (hum! ça me ressemble, ça!), parlons bien : mesdames, mesdemoiselles, messieurs, voilà du très très bon!

Lemashtu, dit Lem, est un jeune stryge (ou strigoï, comprenez "vampire") exilé de Roumanie et placé sous haute surveillance dans un lycée chic de Londres, où il poursuit ses études à l'écart des autres élèves (pour éviter tout fâcheux incident). Ses tuteurs, Féhik Alamédu et Aratar Déochétor, stryges eux aussi, veillent au grain pour élever le beau Lem (car évidemment, comme tout vampire digne de ce nom, il dégage une aura séductrice sans pareil). Et leur vigilance est d'autant plus justifiée que le Bras de la Miséricorde et de l'Expiation, une branche extrêmiste de l'Eglise catholique que l'on pensait disparue, refait surface. Le problème? Le Bras s'est juré d'exterminer tous les stryges de la surface du globe et il souhaite tout particulièrement s'occuper du cas de Lem...

Comment vous dire tout ce qu'il y a dans ce roman? Je sens bien que mon résumé est un peu réducteur... Pour me rattraper, je peux vous dire qu'on trouve dans ces Chroniques des stryges :

- de l'amour et des hormones : bah oui, évidemment... Déjà en temps normal un lycée ça palpite pas mal, alors un lycée avec des vampires, je vous laisse imaginer!

- de l'évasion : Li-Cam a réalisé avec ce roman quelque chose de remarquable. Malgré le peu de connaissances que j'ai en "vampirologie", je crois savoir que tout ce qui relève dans Lem de la sociologie des stryges sort tout droit de son imagination : c'est donc à elle que je dois faire part de ma plus franche admiration pour le monde très fouillé et parfaitement crédible qu'elle a su recréer. La hiérarchie des stryges, leur histoire, leur biologie... rien n'est laissé au hasard. L'alternance des chapitres du roman avec des archives du Vatican ou des fiches de classification des différentes castes de stryges permet d'intégrer toutes ces données petit à petit, et au moment le plus opportun par rapport au déroulement du récit. Voilà donc un très bon point pour ce roman de mon point de vue : la crédibilité de ce monde parallèle.

- du "fond" : c'est-à-dire que, comme c'était le cas dans L'aveuglement, on a tout à fait le loisir d'aller explorer un second degré de l'histoire telle qu'elle est rapportée. Par exemple, une organisation plus ou moins secrète qui souhaite éliminer une catégorie d'individus (comme le Bras avec les vampires), ça ne vous rappelle rien? Ainsi tout le roman peut se lire sous (au moins) un éclairage nouveau... et en tout cas comme un message de tolérance et de paix. Ce n'est certes pas l'évidence première, mais c'est aussi un aspect du livre non-négligeable!

- de l'action (du saaaaaaaang!) : vous l'avez compris, la vie de Lem va être quelque peu bouleversée pendant les quelques mois que l'on va passer à ses côtés. Tout ce que je peux dire sans risquer de rien vous révéler, c'est que l'intrigue est savamment agencée, avec un très bon sens du rythme et du suspense (notamment au cours des derniers chapitres). Dites-le, que je vous donne envie! :)

- de l'humour : des double-sens partout, des situations cocasses, les personnalités bien trempées des personnages... Je vous avoue qu'en plus de tout le reste, on passe un excellent moment de lecture!

Et d'ailleurs, l'équipe de Griffe d'Encre s'est bien amusée aussi à en croire le détournement des noms de "rubriques", bien connues chez Griffe d'Encre : ainsi "Les mots qui griffent" et "La couverture qui déchire" (dans "Les coulisses") deviennent "Les mots qui saignent" et "La couverture qui croque" (dans "Les cous lisses"). ^_^ Et toujours l'adorable mascotte (la Grifouille) grimée en rapport avec le livre sur la page de garde... Ajoutons que pour le lancement du roman le 8 février dernier, moults objets dérivés ont été créés autour des 1001 prononciations possibles de "Lemashtu"...

... par exemple des magnets (de gauche à droite : "La mèche tue", "La mousse tue", "LM-H2" ; pour info vous voyez sur chacune des images "la brebis", la mascotte de Li-Cam, qui a d'ailleurs une place de choix dans les remerciements et qui, pour le lancement au Spirit Café, s'était peinturluré les crocs en rouge...)...

... ou des emballages de chewing-gums customisés!

Enfin, vraiment que du bonheur! Vous l'aurez compris, il faut y aller sur ce roman! N'hésitez pas une seconde (en plus c'est moi qui l'ai corrigé!), vous m'en direz des nouvelles! Quant à moi j'espère de tout mon coeur une suite!! :D

Les avis de Chiffonnette et Delphine.

Vous pouvez lire un extrait de Lemashtu , en savoir plus sur Li-Cam (l'auteur) ici, et sur Jean-Emmanuel Aubert (l'illustrateur) là. Enfin, vous pouvez le commander sur le site de l'éditeur en cliquant ici!


Griffe d’Encre


Et puis le rappel pour les lecteurs de mon blog qui appartiennent à la communauté Facebook (oulà, ça fait plus beaucoup de monde, ça! lol! Et puis je crois que l'actualité n'est pas trop favorable pour ce site... bref!) : une discussion devrait bientôt être consacrée à Lemashtu ici. Vous pourrez y lire les avis des lecteurs qui auront bien voulu passer par là, et vous pourrez y donner votre propre avis quand vous aurez été mordus aussi! ;-)

8 commentaires:

Caro[line] a dit…

Wouah ! Ça a l'air terrible !!! Tu donnes très envie de le lire. :-)

fashion a dit…

Tu m'as donné terriblement envie de le lrie aussi !!!

Lucile a dit…

@ Caro[line] : super! Je pense que mon exemplaire va venir vers toi très bientôt! ;-)

@ fashion : cool (mais c'est normal : il le vaut bien!). Du coup si tu veux que je te prête le mien, tu pourras le récupérer après son passage chez Caro! :)

uncoindeblog a dit…

Je ne lis pas ton billet car ce roman m'attend sur la table basse.
NB : pas hystérique, m'enfin !! lol

Lucile a dit…

@ delphine : j'ai hâte de savoir ce que tu vas en penser!! mdr pour ton "nota bene" (pourtant j'aurais pu mettre des liens vers d'autres blogs mais... comment dire... le tien s'est imposé à moi! ;-) )

Karine :) a dit…

Vraiment, ça donne le goût de le lire, tout ça!! Vraiment vraiment! Surtout que les vampires et moi, on s'entend assez bien en littérature!!

Lucile a dit…

@ Karine : si tu aimes les vampires alors, celui-si devrait te plaire!! J'espère que tu pourras te le procurer! :)

Céline Westenra a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman, il est à la fois divertissant et profond, un vrai bonheur.