Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

vendredi 13 mars 2009

Pas gênés!

Pour cette première édition de la pêche aux mots nouvelle formule (c'est-à-dire avec vote du public, comme à "Qui veut gagner des millions?") jouaient A_girl, Eliane, Keisha, Orchidée et Phil.

La véritable définition était :
Géhenne, subst. fém.
A. Langue biblique (souvent avec majuscule). Enfer (représenté comme un feu éternel). Géhenne du feu ; feu de la géhenne ; être jeté, précipité dans la géhenne. Les élus entreront dans un séjour délicieux (...). Les autres iront dans la Géhenne (RENAN, Vie Jésus, 1863, pp. 285-286). Par la grand'porte ouverte, on croyait assister à quelque scène de géhenne, parmi les ricanements des démons (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 94) [...]. Au plur., rare, p. méton. Sans attendre les géhennes de l'autre monde, Esterhazy lui fait et lui fera son châtiment ici-bas (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 445). P. métaph. Quatre (...) baies se font face (...) soigneusement closes pour ne pas laisser entrer la géhenne enflammée du dehors (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 940).
B. P. ext., vx. Torture, supplice de la question pour arracher des aveux aux criminels. Monseigneur de Beauvais (...) la menaça, si elle ne confessait point toute la vérité, d'être mise à la géhenne. Les instruments étaient préparés (A. FRANCE, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 337). P. méton. Lieu de torture. Ce n'est pas du cachot, du puits, de la géhenne (...). C'est de son propre cœur qu'on est le prisonnier (HUGO, Fin Satan, 1885, p. 937). Au fig., littér. Souffrance physique ou morale atroce, douleur intolérable. Synon. calvaire, martyre, supplice. Être, mettre (qqn) à la géhenne. Ses trois dernières années sont celles d'un infirme, rendues abominables par (...) la géhenne de ses crises rhumatismales, arthritiques (LA VARENDE, Don Bosco, 1951, p. 152). P. méton. Lieu de grande souffrance ; situation intenable. L'enseignement supérieur ne doit pas devenir « une géhenne d'où les esprits sortent contrefaits et glacés. » (BARRÈS, Cahiers, t. 9, 1911, p. 49).


L'article Wikipédia consacré au mot "Géhenne" nous apprend en outre que ce mot dérive de Guei Hinnom, une vallée étroite au sud de Jérusalem, utilisée à une époque comme dépotoir : Keisha est donc en plein dans le mille, avec A_girl_from_earth sur ses talons. Bravo à vous deux, (pauvres) pêcheuses cultivés que vous êtes! On ne peut pas dire que ce mot a été une gêne pour vous...

Quant à notre gagnant de la semaine, désigné pour la première fois par vote du public, les résultats sont clairs bien que serrés : c'est A_girl qui l'emporte avec sa "petite poupée commando, version féminine du G.I. Joe, baptisée au départ G.I.Jane puis familièrement surnommée la Jane, francisé Géhenne." Bravo, miss! :)

G.I. Jane?

Et le mot de la semaine sera ...

brimborion

J'attends vos propositions avant mardi soir 20h, le vote sera ouvert dans la foulée (colonne de droite) jusqu'à jeudi soir 20h! Le rappel des règles en détail ici! A bientôt! :)

4 commentaires:

A_girl_from_earth a dit…

Ouéééééééééééé!!!!! :) Merci pour ceux qui ont voté pour moi, mon public, c'est grâce à vous que... aah pardon, je confonds avec nouvelle star (shame).
Je réfléchis à brimborion mais je ne garantis rien car d'ici mardi ça va être just pour mes neurones et moi!
Au fait, tu avais opté pour quelle définition que je connaisse les résultats selon le vieux procédé?;)

Phil a dit…

Commençons par la définition moins sérieuse : un brimborion est un grade militaire de la légion romaine. Comme le centurion mais responsable d'un plus petit groupe de légionnaires.

Plus sérieusement, je penche vers un insecte de nos jardins. Mais alors vraiment au pif !

Éliane a dit…

Pour ne pas louper le "deadline", allons-y pour ce brimborion :

Déf. sérieuse : objet sans valeur ou sans utilité particulière, un genre de bibelot

Déf. louf. : cheval fougueux de couleur bleu nuit presque noir (un superbe étalon, quoi !)

Lucile a dit…

@ a_girl : je n'ai pas voté (pour garder ma voix en cas d'égalité à la fin du temps règlementaire ^_^) et s'il n'y a pas besoin de départager deux options, je ne voterai pas... N'empêche : je rigole bien quand même! :)

@ Phil et Eliane : merci de vos participations!

@ mes millions de lecteurs quatidiens : Bah alors, y'a des semaines avec et d'autres sans on dirait! J'espère que vous vous rattraperez sur le sondage! :)