Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

vendredi 10 avril 2009

L'appel du large!

Bien le bonjour à vous tous, mes milliers de lecteurs! Aujourd'hui, ne vous déplaise, je vous la ferai courte, prise que je suis pas le temps qui file... Mais voyez tout de même le zèle que je mets à honorer notre rendez-vous hebdomadaire!

La semaine dernière, Laetitia et Daniel Fattore (bienvenue à lui!) jouaient donc à deviner le sens plus ou moins profondément caché de synallagmatique... La véritable définition était :

Synallagmatique, adj.
DR. [En parlant d'un contrat, d'une convention; p. oppos. à unilatéral] Dans lequel chaque partie s'oblige vis-à-vis de l'autre. Le contrat est une convention par laquelle une ou plusieurs personnes s'obligent, envers une ou plusieurs autres, à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose (...). Le contrat est synallagmatique ou bilatéral lorsque les contractans s'obligent réciproquement les uns envers les autres (Code civil, 1804, art. 1101-1102, p. 200).

Un nom bien compliqué pour désigner quelque chose de tout simple, quoi! Bon, dans la mesure où Laetitia a été la seule à tenter sa chance sur la définition sérieuse, c'est évidemment elle la plus proche de cette définition... bien qu'il faille avouer qu'elle en était quand même très très loin... :D

Quand à Daniel, le fait qu'il ait également été le seul participant pour la définition fantaisiste n'enlève aucunement sa valeur à sa proposition, qui nous propose justement quelque chose d'aussi précis et... étymologique que notre mot pouvait le laisser entendre. Aussi pour ma part, je crois que le second sens de synallagmatique pourrait aussi bien être un adjectif décrivant tout ce "qui concerne l'humour rassembleur d'Allah. Etymologie: gr. Sûn, "avec"; ar. Allah, "Père"; français zygomatique, "muscle qui fait rire" (après contraction et élision du o). Le tout, un peu secoué, comme il se doi(g)t." Bravo! :)


Et pour enchaîner, j'espère vous appâter mieux avec

béri-béri

Le premier qui me pique ma blague aura perdu... (je plaisante, mais vous avez aussi le droit d'essayer de deviner ce à quoi j'ai tout de suite pensé en voyant ce mot... Tant qu'à s'amuser...! ;-) ). La semaine prochaine, je serai en vacances (d'où le titre de ce billet)(Alleluia!) : je vais donc vous laisser proposer vos définitions jusqu'au mardi suivant (le 21 avril) à 20h pour un vote sur les deux jours qui suivront... Voilou! D'ici là vous aurez peut-être droit à un billet ou deux... A très vite!

P.S. : Le rappel des règles est !

7 commentaires:

Karine :) a dit…

Pour une fois que je pense que je sais ce que le mot veut dire!

Donc le béri-béri: Maladie causée par la malnutrition (un problème avec une vitamine quelconque, je pense... demandez-moi pas laquelle, par contre!!) Ça cause des troubles neuro et les gens sont hyper-fatigués. Du moins, si c'est le même béri-béri auquel je pense!!

Imaginaire: Nom de la station de métro montréalaise (Berri) prononcé par un bègue...

Bonne journée :))

L a dit…

Bon sang mais c'est bien sûr !!! Il ne s'agissait pas de cours de physique mais de droit ! Des contrats synallagmatiques et non des courbes ;-) Bon, y avait de l'idée...

Praline a dit…

Pour moi c'est une maladie, une lassitude because un copain avait nommé ainsi ses 2 poissons qui fichaient rien....
Béri béri... c'est aussi un refrain populaire sur l'air de "honey honey" à la gloire d'une région française, le Berry.

Orchidee a dit…

le béri-béri c'est une maladie liée à une carence nutritionnelle.


... c'est aussi le surnom des gens qui bégaient dans la région du Berry.

Phil a dit…

Je ne conaissais pas la siginification de béri-béri mais les réponses ci-dessus ont l'air unanimes.
Dans un registre moins sérieux (et peut-on vraiment être sérieux quand on prononce béri-béri ?), je pense que le béri-béri est un poisson aux couleurs chatoyantes qui vit dans les eaux chaudes des Caraïbes. Bonne pêche ?

Éliane a dit…

Les réponses du banc de poissons m'amusent beaucoup, car elles rejoignent mes origines de naissance et ma ville d'adoption. Je suis une berrichonne qui vit à Montréal !!!
Pour la définition sérieuse, je confirmerai aussi qu'il s'agit d'une maladie et plus précisément la conséquence d'une carence en vitamine B.

Et pour terminer par la moins sérieuse, il s'agit du surnom que donne le commissaire San Antonio (après quelques verres dans le nez) à son inspecteur Bérurier : "Allez Béri-Béri, sois un pote et ramasse-moi sous la table !"

Lucile a dit…

@ Karine, Praline, Orchidée, Phil & Eliane : participations enregistrées! Y'a plus qu'à voter! Merci à tous!

@ L : c'est déjà bien quand y'a de l'idée! ;-) Allez, au vote! :)