Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

jeudi 8 octobre 2009

Bain de terre


Me revoici, après quelque temps sans billet… Figurez-vous que j’étais tombée dans les pommes ! La Chantecler (quel joli nom ! Et quelle pomme délicieuse !) était à point et il fallait la ramasser : sous le soleil et en famille, je m’y suis collée et j’ai maintenant de la gelée à confectionner, mais revenons à nos moutons… Je souhaitais donc conclure sur l’idée que je n’avais pas touché terre (et donc, par extension, pas touché livre) depuis une semaine. L’anthologie Elément I : La Terre, parue chez Griffe d’Encre fin 2007 et sur les étagères de ma bibliothèque depuis plusieurs mois (hum !), me donnait donc une merveilleuse occasion de me remettre « dans le bain », si on peut dire…

Cette anthologie, dirigée par Magali Duez, est la deuxième (après Ouvre-toi !) parue chez Griffe d’Encre ; elle regroupe treize nouvelles traitant d’une façon ou d’une autre de l’élément « terre ». A ce stade, on peut déjà noter que le sujet inspire et incite à explorer différentes voies : la terre se goûte (« Odeur des pluies de mon enfance » de Timothée Rey, « Mémoires de Terre » de Li-Cam (rappelez-vous, l’auteur de l’excellent Lemashtu !)), la terre abrite (« Réclusion » de Laëtitia Millet, « Dans la terre » de Karim Berrouka), la terre se fâche (« Le Plaidoyer de la Terre » de Sébastien Gollut (qui est aussi l’auteur de La Répulsion de Karst Olenmyl), « Humus Sapiens, Cochard 1917 » de Benoît Giuseppin, « Terre blanche, Terre rouge » de Marie Berthelet, « Dettes à honorer » de Réjane Durand) mais la terre peut aussi sauver (« Fata Organa » de Jeanne-A. Debats, « Poussière de charbon » de Graham Joyce, quoi que…), la terre peut être un prétexte (« Les Veines de la Terre » de Gabriel Féraud, « Le Cadeau » de Robin Tecon), la terre est parfois loin (« L’Absente » de Sylvestre Sisco)… Autant dire que la terre est un riche substrat pour l’imagination fertile des écrivains : un bon terreau pour faire germer les idées.

Pourtant, au départ j’ai eu un peu peur. Je dois avouer que la première moitié de cette anthologie ne m’a guère convaincue : même si j’ai découvert de très belles plumes (notamment celle de Timothée Rey qui, avec son « Odeur des pluies de mon enfance », m’a emmenée sans la moindre difficulté dans un monde bien lointain et fort différent du nôtre) et de bonnes idées de départ, aucune des nouvelles ne m’a complètement séduite. Le fond, ou la forme (ou les deux), me laissaient à quai…

Jusqu’à la nouvelle centrale, la septième, celle de Jeanne-A. Debats. « Fata Organa », quel délice ! Je me suis vraiment régalée avec cette histoire d’expédition spéléo dans la région de Besançon, qui tourne mal et vire franchement au fantastique. Surtout, je me suis délectée de la plume de l’auteur, optimiste et drôle, très actuelle. J’avais déjà aimé La Vieille Anglaise et le continent, mais le style de cette nouvelle-là me semble surpasser celui de la novella. Enfin, vraiment : ma nouvelle préférée de l’anthologie.

Dans la seconde moitié, je m’y suis plus retrouvée, que ce soit avec le gardien immortel, tellement touchant dans sa souffrance, de « Dans la Terre » (de Karim Berrouka, qu’on a déjà croisé ici pour sa novella La Porte), les sœurs prisonnières dans un bunker de Laëtitia Millet (« Réclusion », nouvelle présentant d’ailleurs un furieux air de ressemblance avec Une rose au paradis, de Barjavel), les rêves étranges provoqués par l’odeur de la lessive de « L’Absente » (Sylvestre Sisco), « Le Cadeau » émouvant d’un petit-fils à son grand-père (Robin Tecon) ou encore avec la jeune traîtresse de « Dettes à honorer » (de l’adorable Réjane Durand).

Un bilan un peu mitigé sur l’ensemble de l’anthologie, donc, mais il y a dans le lot de très bonnes nouvelles à lire et des belles plumes à découvrir. Je conseille donc tout de même cette lecture ! :)

Merci beaucoup à Magali, qui m’a offert ce livre ! :)

Aucun commentaire: