Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

lundi 30 novembre 2009

Una mattina mi son svegliato...


J'ai lu récemment La Baïne en prévision de mes rencontres probables avec Eric Holder sur les salons littéraires médoquins (l'auteur est installé dans la région depuis quelques années). Ce roman m'avait plu pour sa simplicité authentique, sa modestie délicate, sa finesse, mais surtout pour l'attachement que l'on sentait entre l'auteur et le Médoc. Lors de ma première rencontre avec lui, au salon du livre de Saint-Estèphe en octobre dernier, lorsque je lui avais demandé lequel de ses livres lui tenait le plus à cœur, il m'avait orientée sur le dernier paru : Bella Ciao (il souhaitait me conseiller De loin on dirait une île, mais il n'était pas disponible ce jour-là, d'où ma question). Après avoir terminé cette (très bonne) lecture, je suis d'autant plus troublée par le fait que ce soit justement après cette question qu'Eric Holder m'ait conseillé ce roman.

Pour commencer, le style m'a embarquée tout de suite. Pour le coup, on est ici très loin de la discrétion, de l'effacement dont je parlais dans mon billet sur La Baïne : déjà, la narration est à la première personne, et donc immanquablement plus engagée qu'une narration omnisciente. On retrouve ici une partie de la poésie et de la douceur de La Baïne, mais mêlées d'une bonne dose d'hyper-réalisme grâce au ton épuré d'un homme qui s'est un peu égaré dans sa vie et qui tente de reprendre pied, un homme sincère, à la fois franc sur ses sentiments et pudique quant à sa façon d'en parler, un homme qui semble peser chacune de ses paroles. Un narrateur vraiment attachant, ou en tous cas qui le fut pour moi, à travers ses mots.

Passé le coup de foudre avec ces phrases à la fois très fonctionnelles et très éloquentes sur le plan du ressenti, l'histoire a pris le relais et m'a elle aussi convaincue. Il est ici question d'une "reprise en mains" dans un Médoc fantasmé (si les noms de villages n'existent pas - j'ai vérifié - les gens, les expressions, les vignes et les pins, la plage... sont indubitablement médoquins). Cette reconquête, à la fois de soi-même et de son amour, m'a par moments (et pour ce second point seulement) fait penser à Autobiographie d'un amour d'Alexandre Jardin. Le narrateur (dont on ne connaîtra jamais le nom) quitte en effet le domicile conjugal alors que son couple est en plein naufrage : avant d'atteindre le point de non-retour - si c'est encore possible - , il préfère s'éloigner de la femme qu'il aime, ou plus précisément éloigner son alcoolisme de la femme qu'il aime pour mieux lui revenir, en homme neuf. Sans donner l'impression qu'il sait pour quelles raisons il agit comme il le fait, le narrateur vit sa nouvelle vie avec assurance. Il travaillera auprès d'un viticulteur rude et soupçonneux aux travaux de la vigne quelle que soit la météo, en découvrant des bonheurs simples et solitaires dans ce pays dur mais tellement beau. L'histoire d'une rémission sans parti-pris, jugement ou marche à suivre.

Je parlais en introduction de mon trouble après cette lecture. Il provient d'un questionnement qui ne m'aura jamais lâchée tout au long du roman : quelle est donc l'implication de l'auteur dans cette histoire? Quelle est la part d'autobiographie là-dedans? Il y a tellement de points communs entre le narrateur et l'auteur (tous deux sont des écrivains ayant écrit pas mal de romans, leurs compagnes sont éditrices et se démènent pour se faire connaître, tous deux ont aménagé dans le Médoc qui n'était pas leur région d'origine, leurs âges concordent...) que j'avoue avoir été un peu gênée, m'être sentie un peu intruse dans ce récit en pensant qu'il était potentiellement assez intime. Je ne sais pas si j'oserai lui poser la question la prochaine fois que je le verrai, étant donné que si ce roman s'inspire effectivement de l'expérience de l'auteur je me sentirai extrêmement malpolie et indiscrète d'avoir demandé... Mais quand même je suis curieuse... ^_^ A suivre!

Bref, en tout cas ce fut une excellente lecture pour moi, et je vous conseille ce roman! Je continuerai de mon côté ma découverte de l'auteur avec De loin on dirait une île, que je me suis procuré depuis!

Aucun commentaire: