Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mardi 23 février 2010

Les Trucs qui me sont arrivés

Macopinelaetitia lisait ce roman quand elle est venue en vacances ici, près de la mer. Elle l'a fini chez moi et, devant son enthousiasme, j'ai gardé en pension pendant quelque temps ce livre dont je connaissais le titre sans avoir par ailleurs plus d'idée sur ce qu'il traitait. Je dois avouer que j'abonde dans le sens de Laëtitia : Extrêmement fort et incroyablement près m'a asséné une sacrée baffe (j'aurais dû me méfier de cette grande main rouge en couverture...).

Oskar est un surdoué new-yorkais de 9 ans. Il collectionne tout et n'importe quoi, n'a pas peur d'écrire des lettres à tout un tas de gens plus ou moins célèbres (avec plus ou moins de succès, d'ailleurs) - il collectionne et plastifie les réponses qu'il reçoit -, il adore sa grand-mère, qui habite dans l'immeuble en face du sien, et communique avec elle par talkie-walkie, il dit tout le temps "extrêmement" et "incroyablement", il s'intéresse à des millions de choses et n'a pas vraiment d'amis parmi les enfants de son âge. Il vit seul avec sa maman  très très occupée dans un immeuble très chic, dont il donne la clé à plein de gens parce qu'ils ont l'air sympathique... Son cerveau fourmille d'idées nouvelles tous les jours : Oskar est un inventeur, mais il est avant tout traumatisé ; son père, qu'il adorait, est mort dans les attentats du Onze Septembre, deux ans auparavant. En fouillant dans son dressing, qui n'a pas bougé depuis sa disparition, Oskar découvre une mystérieuse clé et un nom : Black.

Voilà un roman vraiment remarquable! Je ne sais d'ailleurs pas trop par quel bout commencer pour vous en parler... Commençons par Oskar, ce sera le plus simple ; Oskar, j'ai eu envie de le connaître tout de suite, de l'aider, de le rassurer de le protéger, tout en voulant juste avoir la chance de l'observer, de côtoyer un tel phénomène, si petit mais avec une si forte personnalité déjà, des réflexions si aiguisées sur tout... Oskar ressemble à une Amélie Poulain névrosée, une bonne fée inconsciente de ses pouvoirs : partout où il passe, il change la vie des gens, leur vision du monde... Une magie qui a opéré jusque sur moi, lectrice, de l'autre côté des pages...

Ensuite, parlons de l'histoire : elle est foisonnante. Des pans de narration par d'autres personnages qu'Oskar, dans d'autres lieux, à d'autres époques, viennent se mêler à l'intrigue principale, mettant en perspective l'épisode historique du Onze Septembre avec celui notamment de la Seconde Guerre mondiale (une destruction pour une autre ; dans tous les cas, des vies brisées). Les histoires d'amour aussi se croisent : entre hommes et femmes, entre parents et enfants, grands-parents et petits-enfants, dans cette famille ou dans d'autres... La quête d'Oskar par rapport à cette clé est l'occasion d'une sorte de voyage initiatique à travers New-York, notre petit héros étant d'abord tout seul, puis accompagné par une sorte de mentor, lui aussi très attachant ; au terme de ce voyage, pour réunir tous les protagonistes, (tous exceptionnels à leur façon) une représentation de Hamlet et non, pas toutes les réponses, mais un magnifique message d'espoir, à mon sens.

La forme seconde parfaitement cet aspect foisonnant de l'histoire : des photos viennent se mêler au récit, des dessins, des encadrés, de pages avec des ratures, des pages presque blanches, comportant une ou deux lignes... On a l'impression parfois de feuilleter un carnet de voyage, ou Les Trucs qui me sont arrivés, le journal d'Oskar.

Et pour finir, je parlerai du thème : le Onze Septembre. Ce roman m'a obligée à me projeter là-bas, à vraiment imaginer ce que ces gens avaient vécu, à sortir de la vision de film-catastrophe que j'avais eue devant ma télé lorsque c'était arrivé. J'avais sûrement juste dit : "incroyable!" Je n'avais pas pensé aux personnes coincées là-haut dans la fumée, aux appels passés depuis les tours en flammes, aux familles, aux gens dans les avions... A l'après. Je ne sais pas comment c'est possible que je sois restée en surface de ce qui s'est passé ; je n'étais pourtant plus une petite fille... En tout cas, tout ce à quoi je n'avais pas pensé alors (ni depuis) m'est revenu en pleine face et, on peut le dire, m'a complètement bouleversée. "Mieux vaut tard que jamais", comme disait l'autre... Suite à cette lecture, je me suis souvenue que dans ma PAL traînait depuis un moment Windows on the World, de Frédéric Beigbedder, qui parlait aussi de cet événement : je l'ai lu tout récemment, en laissant passer quelques livres entre-temps pour "m'en remettre". Vous aurez mon billet d'ici 4 ou 5 livres!

Pour conclure sur Extrêmement fort et incroyablement près, je suis enthousiaste, vous l'aurez compris, et vous le conseille très vivement!  
Merci beaucoup Laëtitia! Encore une très belle découverte grâce à toi! (D'ailleurs, guette le prochain billet : il va y avoir quelque chose pour toi! ;-) )

L'avis de Laëtitia ici.

8 commentaires:

amanda a dit…

j'en garde un bon souvenir (même si c'est déjà lointain :)

Lucile a dit…

@ amanda : je viens d'aller lire ton billet. Les points plus négatifs que tu avais ressentis à ta lecture se sont estompés avec le temps, alors... Tant mieux! :)

Laëtitia a dit…

Youpiii, encore une mission accomplie en tant que ton "mentor littéraire", j'en suis très heureuse ;-)Et je guette de très près le prochain billet ! Sinon, je viens de te le chanter très fort et très faux sur ton répondeur mais je le répète ici JOYEUX ANNIVERSAIRE MA PADAWANETTE !!

Lucile a dit…

@ Laëtitia : Merci merci! Il est très bien ton message! :D Je t'appelle ce soir (c'est possible?) Et oui, vraiment une réussite celui-ci! Excellent conseil! :) Encore merci!

La plume et la page a dit…

Vu ton enthousiasme je le note de suite dans ma LAL. Ca a l'air vraiment intéressant. J'enchaîne en ce moment les livres sur les surdoués sans le faire exprès...

Lucile a dit…

@ La plume et la page : héhé, cela sera un de plus, alors! J'espère que tu l'aimeras autant que moi! :)

Caro[line] a dit…

Depuis le temps que j'entends parler de ce roman, il faudrait que je me décide à le lire !!! Mais bon, mon planning Lectures est pas mal plein en ce moment. :)

Lucile a dit…

@ Caro[line] : l'avantage avec les (bons) livres, c'est que tu peux y revenir plus tard. Et puis là, tu sais où le trouver! ^_^