Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mardi 9 mars 2010

Histoire d'un rat LCA...

J'ai récemment trouvé dans ma boîte aux lettres un colis d'une de mes anciennes collègues qui, se souvenant d'une date fatidique et de mon goût pour la lecture, m'a fait parvenir ce Firmin, que j'avais déjà vu en librairie et sur les blogs... Aussitôt ma lecture en cours terminée, je me suis donc plongée dans la lecture de cette "Autobiographie d'un grignoteur de livres"...

Dans ce roman, nous lisons l'histoire de Firmin, un rat pas comme les autres : né dans le sous-sol d'une librairie, et chétif parmi ses douze frères et sœurs, il se découvre très tôt un goût prononcé pour les livres. Il commence par les grignoter au sens propre avant de les dévorer comme un bon LCA ("lecteur compulsif anonyme", je le rappelle pour les non-habitués). Nous suivrons ce curieux personnage, solitaire et rêveur, tout au long de sa vie dans une librairie d'un quartier condamné de Boston, son tragique décalage par rapport à ceux de son espèce (c'est-à-dire qu'il adore regarder des films pornographiques et ne rêve que de femelles humaines, surtout de Ginger Rogers), ses désillusions quant à ses compagnons humains (un libraire et un écrivain) et son cynisme dépité...

A vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture, une fois le roman refermé... D'un côté, c'est évident, je suis un peu déçue. C'est-à-dire que moi, je m'attendais à ce que la lecture et la littérature aient un rôle beaucoup plus important dans ce roman, ou alors des réflexions sur la condition de libraire ou d'écrivain... Mais ici, point : c'est juste l'histoire d'un rat qui vit dans une librairie, les livres ne servent que de décor à son existence, et même si Firmin déclare être un amoureux de la lecture, cela ne transparaît pas trop dans le roman...

Mais même mise à part cette déception-là, je ne sais pas ce que j'ai retiré de la vie de Firmin. Le ton général se veut plutôt comique, la lecture est plaisante (j'ai même franchement ri quand notre héros raconte que tout ce qu'il arrive à dire en langue des signes - étant donné qu'il n'a pas de doigts, ce qui limite singulièrement son champ d'expression - est "au revoir zip", qui devient un leitmotiv ensuite dans le roman), mais de là à en déduire un message, un enseignement, des réflexions... Ça n'a pas marché pour moi. Tant pis!

Merci quand même, Marion! :-)

L'avis de Fashion, duquel je me sens donc assez proche... Essel a mieux aimé que nous.

9 commentaires:

Kikine a dit…

L'histoire me fait vaguement penser à Ratatouille :)
Dommage que tu n'aies pas aimé plus que ça ta lecture mais, comme toi, je me serai attendue à une histoire qui nous parle plus de livre que de l'histoire du rat.
Je voulais le lire mais là, j'hésite vraiment

Michel a dit…

J'ai adoré sourire en lisant ce livre, je ne suis pas neutre j'adore les histoires de rats. Non je n'en ai pas à la maison ni n'en veut.
Les Rats de P'tiluc y sont pour beaucoup
comme toi je n'ai pas vu de message, mais est ce essentiel ?

La plume et la page a dit…

Quand tu parles de "date fatidique", on peut en déduire "anniversaire"?
J'ai lu plusieurs critiques de ce livre et dans l'ensemble les avis sont plutôt mitigés mais je ne dis pas que je ne le lirai pas. Plus tard car ma PAL est monstrueuse!

Lucile a dit…

@ Kikine : oui, j'ai aussi pensé à Ratatouille au cours de ma lecture. Mais Firmin est un peu moins sympathique. :)

@ Michel : en écrivant cette phrase, je me suis justement demandé si c'était un problème qu'il n'y ait pas de message. Ma réponse était non, mais ça me posait plus de souci de ne rien voir transparaître du texte, pas même une intention, une base à des réflexions quelconques... J'ai toujours du mal à expliquer ce que je veux dire! ^_^
Quant aux rats de P'tiluc, je ne les connais pas... Je vais me renseigner!

@ La plume et la page : oui, c'est exactement de cette date fatidique que je parlais! ;-) J'aime bien ton qualificatif pour ta PAL : la mienne est pareil! ^_^

Lucile a dit…

@ Michel : en fait, si, je connaissais les rats de P'tiluc. Du moins j'avais déjà vu notamment ce dessin où trois rats se bidonnent en lisant "La Peste". Mais j'essaierai d'y regarder de plus près à ma prochaine virée à la bibli! :) Merci!

Liretirelire a dit…

Tiens, tiens, encore un avis mitigé sur ce bouquin... des amies l'ont lu et n'ont pas trouvé ca extraordinaire. Pourtant la campagne publicitaire faisait envie ! tant pis je laisse passer mon tour !

Merci pour ton compte-rendu très détaillé :-)

Liretirelire une nouvelle sur la blogosphère !

Lucile a dit…

@ Liretirelire : oui, c'est vrai qu'il y a eu pas mal de pub pour ce bouquin... Comme quoi! :) Et bienvenue dans la blogosphère! Je vais aller faire un tour chez toi! :)

Bénédicte a dit…

c'est original en tout cas comme lecture

Lucile a dit…

@ Bénédicte : ah, tu trouves? J'avais l'impression de l'avoir pas mal vu sur les blogs, au contraire! ^_^ Sinon, je viens de passer sur ton blog : encore une Zweig addict, on dirait! :) Je suis impressionnée!