Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

vendredi 24 septembre 2010

Bis bisou!

Après un zythum qui vous avait quelque peu laissés perplexes quant à sa véritable définition, nous sommes revenus cette semaine sur un mot qui vous a moins posé problème...

REBEC, subst. masc.
MUS. Petit instrument du Moyen Âge à archet, à caisse de résonance piriforme, légèrement bombée, au manche brisé au niveau du chevillier, qui est monté de deux ou trois cordes et qui possède une sonorité assez perçante (d'apr. Mus. 1976). De pauvres instruments qui, comme le rebec, s'étaient vus, au dix-septième siècle, relégués dans les cabarets (LA LAURENCIE, Éc. fr. violon, 1923, p. 50). Le rebec, vieil instrument à cordes, l'un des plus anciens ancêtres du violon, avait l'extrémité de son manche sculpté en forme de visage, forme quelquefois ridicule, grotesque (ROUGNON 1935, p. 304).

Fort logiquement, Sébastien a tout de suite reconnu ce mot pour l'avoir lui-même employé dans son premier roman, à savoir Le Mariage d'Anne d'Orval (roman que je vous conseille, d'ailleurs). Mo ne s'en serait pas rappelé toute seule, mais connaissait dans les tréfonds de sa conscience la signification de ce terme... Bravo z'à vous! Quelle culture! :)

Pour ma part, si je ne notais pas encore les mots que je ne connaissais pas quand j'ai lu Le Mariage d'Anne d'Orval, le contexte dans lequel je l'ai retrouvé plus récemment était celui-ci :
"Dans les mains de ces ménestrels tous somptueusement vêtus de costumes colorés à franges, rubans et passementerie, on dénombrait rebecs, vielles à roue et vielles à archet, dessus de viole et basses de viole, percussions, tambourins et cymbales."
p. 286, Saltarello, Matthieu Dhennin.
Je vous parlerai de ce roman très bientôt ici, d'ailleurs!

Ce jeune musicien au regard de merlan frit jouant du rebec vise sans doute un rebec, 
au pied du balcon de sa mie... S'il joue L'Amour de moy, il a ses chances...
Quant aux définitions loufoques, a_girl, Laëtitia et Mo s'étaient prêtées au jeu (merci les filles! :-) ), et vos suffrages sont finalement allés vers la proposition de Laëtitia, selon laquelle un rebec serait "le baiser qui suit le premier : le deuxième bec, quoi! :-)" Mignon tout plein, ça! :) (Tu sais que quelqu'un d'autre a proposé la même chose sur Facebook? ) Comme vous voyez, ça m'a largement inspirée pour le titre de ce billet, hum! Bah quoi! Mes références musicales aussi sont très éclectiques! ;-)

Et cette semaine? Je vous propose, sur une suggestion de Patrick datant d'il y a plusieurs mois (non, non, ça ne s'était pas perdu!)

vistemboir

Ah-ha! A vous de jouer : j'attends vos définitions, réelles ou loufoques, avant mardi soir, 20h!
Le rappel des règles, c'est ici!

5 commentaires:

uncoindeblog a dit…

Vistemboir :
Expression venant de notre passé (date exacte inconnue ; on la retrouve moult fois citée mais aucune étude approfondie n'a encore été réalisée) :
"Bien vivre c'est ne pas oublier de boire" qui, progressivement c'est transformé en "Vivre et Boire" et que nous lisons auj (avé l'accent) : Vistemboir

Yohan a dit…

Alors, le vistemboir, c'est un robinet qu'on visse dans un tonneau pour pouvoir ingérer sans difficulté le contenu de celui-ci.

Lucile a dit…

@ Delphine et Yohan : c'est noté! Merci pour vos participations! Le sondage sera en ligne dans quelques minutes! :)

A_girl_from_earth a dit…

Pas eu le temps de passer sur les blogs cette semaine, dommage j'aimais bien "vistemboir"!

Lucile a dit…

@ a_girl : bah tant pis! J'essaierai d'en choisir un bien pour la semaine prochaine, qui t'inspire aussi! ;-)