Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

mardi 30 novembre 2010

"La manipulation psychologique est une arme comme une autre (...)"

Dans la série "je rattrape mon retard bloguesque", je vais vous parler aujourd'hui d'une autre lecture qui commence à dater. Il s'agit d'un des romans de la rentrée littéraire dont les premiers échos m'avaient bien tentée. Aussi, lorsque Babelio a lancé sa dernière opération Masse Critique et que j'y ai vu ce roman-ci, je me suis encore une fois laissée tenter... et j'ai bien fait!

Le Confident raconte comment une jeune femme à la vie sentimentale quelque peu mouvementée (cela ne sert "que" de cadre à l'histoire qui nous sera principalement racontée dans le roman, aussi ne croyez pas que cela soit primordial, bien que - forcément - ces choix de l'auteur ne soient pas anodins), puisqu'elle est enceinte mais déjà séparée du père (plutôt par anticipation de son éventuel refus d'assumer sa paternité qu'autre chose, d'ailleurs), comment cette jeune femme d'une trentaine d'années donc, éditrice, reçoit dans les années soixante-dix, très peu de temps après la mort de sa mère, une curieuse lettre d'un inconnu. Cet homme y raconte une histoire qui a priori ne concerne pas du tout notre héroïne, mais, dans la mesure où il ne signe que de son prénom et n'indique pas son adresse, cette dernière ne peut pas le contacter pour en savoir plus. Elle doit donc se résigner à découvrir semaine après semaine cette histoire, qui lui parvient sous forme de feuilleton. Si au départ elle pense à un auteur qui chercherait à se faire remarquer de l'éditrice qu'elle est, ce que raconte cet inconnu résonne de façon bien trop personnelle pour qu'il ne s'agisse que de cela...

Je m'arrête là avant de trop en dire, et aussi parce qu'avec l'éloignement dans le temps, je n'ai sûrement plus toutes les subtilités du roman en tête... D'autant plus que je l'ai lu extrêmement rapidement ; après ma progression laborieuse dans les 630 pages des Veilleurs, cette histoire de secrets de famille qui se dévoilent peu à peu, dont les éléments se mettent en place selon un mécanisme bien huilé, qui fonctionne parfaitement, m'a incité à tourner les pages vite vite, trop vite peut-être pour être en mesure d'en parler tout à fait bien après quelques semaines.

Sachez simplement que j'ai trouvé ce premier roman très honnête : l'histoire est romanesque à souhait et se tient, le style est simple et efficace. La construction est particulièrement maîtrisée : les petits indices comme les grosses révélations arrivent à point nommé, sans jamais laisser le lecteur sur le bord de la route ni lui laisser prendre trop d'avance en devinant tout avant de l'avoir lu. Finalement, le fait d'enchâsser l'histoire principale que l'on nous raconte (qui se passe à l'époque de la Seconde Guerre mondiale) dans le quotidien de cette héroïne meurtrie ne sert "que" à tenir le lecteur en haleine avec ces mystérieuses missives, car l'intrigue dont vous vous rappellerez en refermant ce roman, c'est assurément celle qui nous est racontée dans les lettres.

Pour ce qui est des thèmes abordés, au centre de tout le roman, il y a celui de la maternité, ou plutôt du désir d'enfant. S'y rattachent des considérations sur la manipulation et le mensonge, qui ouvrent au lecteur des possibilités de réflexion sur l'impact des secrets de famille et autres non-dits de longue durée sur la vie de ceux qui ne savaient pas et finissent par "apprendre que".

"La manipulation psychologique est une arme comme une autre, ni plus ni moins faillible, la seule en tout cas qui permette le crime parfait." 
p. 279

A mon sens, nous avons donc là une valeur sûre de cette rentrée littéraire : pas un chef d'œuvre, mais un excellent moment de lecture en perspective et une belle performance pour un premier roman, ma foi! Je vous le conseille.

Merci beaucoup à Babelio pour cette opération Masse Critique à laquelle j'ai encore une fois pu participer, et aux éditions Plon pour m'avoir fait parvenir ce roman! Avec toutes mes excuses pour le délai de publication du billet!

5 commentaires:

choupynette a dit…

un roman dont j'entends beaucoup de bien et que j'ai noté.

Lucile a dit…

@ Choupynette : je pense que tu as bien fait! :) Veux-tu que je t'envoie mon exemplaire? Si oui, envoie-moi un ptit mail avec ton adresse!

choupynette a dit…

oh c'est absolument adorable! je t'envoie de suite un mail. merci :))

Karine:) a dit…

Il plait énormément, celui-ci! Un jour, je vais le lire!

Lucile a dit…

@ Choupynette : mais de rien! Bien reçu ton mail ; ça part dans la semaine! ;-)

@ Karine : Oui, comme je le dis dans mon billet, je crois bien que c'est une valeur sûre! ^_^