Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

vendredi 26 novembre 2010

Pot de départ...

Hé bien, les amis, la Pêche aux mots ne vous inspire plus guère... Si nous avons tout de même eu trois joueurs cette semaine (merci à vous, les filles!), personne n'est venu voter pour sa définition préférée... Je pense que cela signale la fin de ce jeu (que, pour des raisons personnelles, je devais au moins suspendre quelques mois...). Qui sait? Peut-être reprendrons-nous plus tard, mais il est vrai que sans autre apport sur mon blog (de vrais billets de lecture, s'entend) je ne peux guère vous blâmer...

C'est donc sur le mot de la semaine en forme de pot de départ que nous nous séparons :

TAFIA, subst. masc.
"Liqueur provenant de la distillation des gros sucres, écumes et mélasses de la canne à sucre" (CLÉM. Alim. 1978). Deux maîtres d'hôtel mulâtres faisaient circuler de larges jattes de punch au rhum et au tafia (SUE, Atar-Gull, 1831, p. 26). Actuellement, le Tafia n'est plus qu'un Rhum de seconde qualité fait avec de la mélasse impure, alors que le rhum proprement dit provient de la distillation de mélasse de première catégorie ou de jus de canne à sucre (LICH. Vins 1984).
Arg., p. ext. "Boisson forte" (ESN. 1966).
Source : Trésor de la langue française informatisé.

Joanna était donc très proche de la bonne définition, bien qu'elle l'ait tournée de façon un peu humoristique... Notons qu'elle était talonnée par Mo, qui est juste arrivée un peu tard, mais qui avait une définition plus précise... On peut dire qu'elles gagnent ex aequo le prix de la culture générale de la semaine! ;-)


Quant au prix de la définition loufoque, je l'attribue à Céline, la troisième participante de la semaine, selon laquelle "le tafia est un petit nom tendre pour désigner son travail (de taf)". C'est mignon! ^_^

Comme je vous l'annonçais donc en préambule, nous suspendons donc nos filets pour l'hiver ; mettons que le stock de mots doit frayer tranquillement pour se renouveler et que nos quotas de pêche sont atteints. De mon côté, l'arrivée d'un petit poisson devrait m'accaparer quelque peu (bien plus que la tonne de boulot que j'avais jusqu'à maintenant, en fait), m'empêchant de toute façon de vous livrer de la marchandise fraîche hebdomadairement... Je vais donc tâcher de rattraper mon retard bloguesque avant son arrivée puis mettre ce blog en sommeil pour quelque temps!

5 commentaires:

Céline a dit…

J'avoue que je n'ai jamais pensé à venir voter ... En tout cas, ce jeu m'a beaucoup amusée, et si on doit le retrouver au printemps, je le laisse se reposer un peu ! Ce n'est qu'un au revoir.
Bon courage pour le petit poisson :) Plein de bonheur et de petites nuits en perspective ...

Mo a dit…

Les chants de marins, comme quoi, ça sert!
Des bises aussi au p'tit poisson - oui, enfin, tu te débrouilles pour les lui faire parvenir.
ça me fait penser à la chanson de Bobby Lapointe, tout ça: "La maman des poissons, elle est bien gentill-euh!"

Lucile a dit…

@ Céline : Merci merci! :) Oui, on verra pour la reprise de la pêche aux mots... En fait, j'aimerais surtout arriver à reprendre un rythme de publication régulier sur mes lectures et ne pas les laisser traîner des semaines durant comme je le fais maintenant... Enfin, on verra bien! :)

@ Mo : ne t'inquiète pas pour les bisous, elle ne devrait pas en manquer! Les tiens seront dans le lot! ;-) Ouiii, c'est cool Bobby Lapointe! (et je connais mieux que les chansons de marins! ^_^)

A_girl_from_earth a dit…

Comme toujours, ça va bien me manquer la pêche aux mots mais une pause ne fera pas de mal.
Profite-bien de ton petit poisson!:)

Lucile a dit…

@ a_girl : merci! :)