Plouf! Plouf! Ce sera toi que je lirai!
JOURNAL DE MES LECTURES (dont la régularité de publication laisse quelque peu à désirer)
N’HÉSITEZ PAS A LAISSER VOS COMMENTAIRES SUR NOS LECTURES COMMUNES!

lundi 10 octobre 2011

Le temps ne fait rien à l'affaire...


Aïe aïe aïe! Contrairement à mon billet sur Mauvaise fille, qui ne m'avait posé aucun souci malgré les mois qui me séparaient de cette lecture, je sens qu'ici, ça va être une autre affaire... Et j'ai d'autant plus la pression que le buzz autour de David Foenkinos ne fait que monter monter monter! Enfin, allons-y, il faut bien que je me lance pour enfin espérer rattraper mon retard bloguesque, n'est-ce pas?

Eh bien, pour commencer, allons-y franco : j'ai vraiment adoré La Délicatesse. En le refermant, je me suis dit que c'était le meilleur Foenkinos parmi ceux que j'avais lus (à savoir Le Potentiel érotique de ma femme, Les Cœurs autonomes, et Qui se souvient de David Foenkinos ?). A ce que j'ai pu lire ou entendre ici et là, c'est d'ailleurs le meilleur de toute son œuvre.


Là où ça va se gâter, maintenant, c'est pour étayer un peu mon avis, car j'ai oublié une bonne partie de l'histoire (ce qui n'enlève pas à la qualité du livre, à mon avis)... Tant pis, nous ferons court, pour une fois! Parmi ce dont je suis sûre et certaine, je sais que j'ai globalement retrouvé tous les "mieux" que j'avais identifié dans Qui se souvient de David Foenkinos ? par rapport au Potentiel, et que ce que je jugeais jusque-là comme les points faibles de l'auteur ne figurait pas dans ce roman-ci. 
En détaillant, cela donne :

- de la jolie poésie qui flotte un peu partout sans sentir l'eau de rose non plus ;
- de l'humour foenkinesque distillé avec toujours plus de subtilité et au bon dosage (notamment pour ne pas gâter la jolie poésie susdite) ;
- un auteur qui se fait plus discret.

Ajoutons à cela :
- une histoire très émouvante quoique très réaliste et fort bien maîtrisée quant à son déroulement (je me rappelle m'être fait la remarque, en refermant le livre, que jamais je ne m'étais ennuyée, que la fin me paraissait se trouver au bon endroit - et c'est souvent mon problème : j'aimerais qu'elle vienne plus tôt ou au contraire en savoir un peu plus... - que jamais je n'étais restée sur ma faim). Si j'osais - allez, j'ose! -, je dirais que pour le coup, David Foenkinos, c'est un peu Alexandre Jardin pour les grandes filles. Je dis ça parce que j'ai retrouvé certaines sensations de lecture que j'avais éprouvées ado avec Autobiographie d'un amour et surtout avec L'île des gauchers : le romantisme et des histoires d'amour qui font rêver. Sauf que je pense que relire ces bouquins aujourd'hui me décevrait, car j'imagine qu'ils sont trop féériques et que je n'y croirais plus du tout, alors que David, lui, il est resté dans le crédible et le j'en-fais-pas-trois-tonnes et il m'a quand même fait rêver... Il est trop fort, ce David ! ^_^ ;
- l'absence de personnage trop manichéen, genre le méga-looser geignard et attentiste de Qui se souvient de David Foenkinos? (certes, je caricature, mais bon, c'est pour la bonne cause), ou en tout cas pas de personnage foncièrement agaçant qu'on se complairait à regarder sous toutes les coutures, ce qui est un énorme progrès de mon point de vue.

Comment conclure après ce "billet OM" ("Droit au but!", comme ils disent)? En vous livrant un autre souvenir de ma lecture. 
Imaginez : c'est pendant les fêtes de fin d'année. Nous n'avons pas voulu nous déplacer parce que notre petite fille vient de naître, aussi toute la famille se relaie-t-elle chez nous pour ripailler ; grâce à mon bébé, je pars m'isoler toutes les trois heures pour la tétée et je lis comme une dingue. A vrai dire, j'ai tendance à finir mon chapitre parfois longtemps après que la petite ait terminé. Hum! Cette fois-là, je viens de finir La Délicatesse. J'entends les discussions et les rires dans la maison, mais je ne veux pas y retourner tout de suite ; mon petit bébé s'est endormi contre moi et moi, je flotte dans un nuage de... délicatesse. Et je me dis : "Comment je pourrai parler de ce livre en d'autres termes qu'en citant et recitant son titre? Ça va être dur d'écrire un billet!" 
Comme quoi, finalement, le temps ne fait rien à l'affaire! :)
Si ce n'est déjà fait, lisez-le. Voilà.

P.S. : Est-il nécessaire de rappeler qu'une adaptation cinéma avec Audrey Tautou dans le rôle principal et réalisée par David himself (et son frère Stéphane) sort en salles le 21 décembre prochain ?

10 commentaires:

Emeraude a dit…

C'est vrai que "La délicatesse" est un excellent roman. Mais "les souvenirs" qui vient de sortir, est encore meilleur. Peut-être un peu plus grave, un tout petit moins d'humour foenkinosquien (mais il y en a quand même), en tout cas un livre encore plus mature !!

Lucile a dit…

@ Emeraude : Ah, tiens, en lisant quelques articles par-ci par-là et en écoutant Foenkinos lui-même en parler, je le sentais moins bien que "La Délicatesse"... On verra bien, peut-être que je le lirai à l'occasion! ^_^

BlueGrey a dit…

Aïe, aïe, aïe ! Comment dire ? Moi je n'ai pas vraiment aimé... Un récit frais et distrayant certes, mais qui reste de surface, assez anecdotique, inconsistant et inconséquent. Sympathique, mais immédiatement oublié !

Lucile a dit…

@ BlueGrey : c'est vrai que j'ai moi aussi oublié pas mal du roman, mais je n'ai pas du tout l'impression que ça ne soit qu'un roman distrayant pour autant... Après, je ne peux pas argumenter plus que ça (il faudrait que je le relise! ;-) ), mais j'ai vraiment plus l'impression que ça m'est imputable à moi plutôt qu'au livre.

Reka a dit…

Wow, un nouveau design de blog !
Pour ma part, je n'ai pas du tout apprécié La délicatesse, et je crains bien de ne plus jamais lire de romans de D. Foenkinos...

Lucile a dit…

@ Reka : :) Oui, j'avais envie de changer! Ah, ben ça alors! Deuxième avis plutôt négatif, ici... J'avais pourtant l'impression que ce roman avait fait l'unanimité, mais comme j'ai déserté la blogosphère depuis un moment... Je vais aller lire vos billets!

Caro[line] a dit…

Tu me fais rire ! :D
Ton souvenir final de lecture est superbe !!

Lucile a dit…

@ Caro : :) Merci! ^_^

La plume et la page a dit…

Toujours tentée par ce livre. Il est inscrit dans ma LAL depuis... des lustres!

Lucile a dit…

@ La plume et la page : si tu es comme moi, tu ne seras pas déçue! :)